Ligue des Champions : La Juve éliminée par Porto en prolongation

Ligue des Champions : La Juve éliminée par Porto en prolongation©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mardi 09 mars 2021 à 23h50

La victoire 3-2 de la Juventus devant Porto en prolongation, mardi en huitièmes de finale de Ligue des Champions, n'a pas suffi.



Parce que la Juve collectionne les déconvenues européennes depuis l'arrivée dans le Piémont de Cristiano Ronaldo, cette seconde manche contre Porto s'apparentait à un vrai match charnière. Pour ce club et pour cette légende du jeu. Battus sans gloire à l'aller, les Bianconeri avaient inscrit le but de l'espoir grâce à Chiesa. On attendait donc Ronaldo, mais c'est bien le fils de cette ancienne gloire qui a encore joué un rôle majeur lors de ce second round, et cela n'a pas suffi. Cette Vieille Dame sur courant alternatif n'avait pas les ressources pour franchir l'obstacle Porto.

La Juve à côté de ses pompes

Tout a très mal commencé pour le champion d'Italie. Sans idées et sans rythme, les hommes d'Andrea Pirlo ont a peu près tout fait à l'envers lors du premier acte. Tout juste pourra-t-on noter une possession écrasante, mais leur utilisation du ballon a été beaucoup trop déficiente pour mettre à mal les Dragons. Taremi a trouvé la transversale sur une première tentative avant d'obtenir un penalty avec beaucoup de métier sur un duel avec Demiral, dont la naïveté n'a pas pardonné à ce niveau (17e). Sergio Oliveira n'a pas tremblé pour le transformer et accroitre l'avance des siens (0-1, 19e).

Avant et après cela, la Juve avait éprouvé les pires difficultés à s'approcher du but de Marchesin. Et quand elle y est parvenue, le portier des Dragons a sorti le grand jeu, à l'image de cette parade extraordinaire sur une tête puissante de Morata d'entrée de jeu (1e), ou d'un nouvel arrêt très sûr face à l'attaquant espagnol avant la demi-heure de jeu (27e). Bref, la Juve balbutiait son football.

On attendait Cristiano, on a eu Chiesa

Cette Vieille Dame avait besoin d'un détonateur, celui qui a surgi n'était pas celui que l'on croit. Dès le retour des vestiaires, Chiesa a secoué le cocotier en égalisant d'une superbe frappe après une remise de Cristiano Ronaldo (1-1, 49e). Un coup de canon avant le coup de pouce. Réputé pour son intransigeance, M. Kuipers n'a pas hésité à avertir une deuxième fois Taremi pour un simple geste d'humeur avec le ballon suite à une position de hors-jeu (54e). La sanction, très sévère, a évidemment redistribué les cartes. Un nouveau match a commencé. Dans une posture beaucoup plus confortable, la Juve a enfin mis le pied sur l'accélérateur.

La lumière est encore venue de Federico Chiesa. Sur une merveille de centre de Cuadrado, l'international italien a catapulté le ballon au fond des filets d'un puissant coup de tête pour remettre les deux équipes à égalité sur la double-confrontation (2-1, 63e). Les vagues ont continué à pleuvoir, par Chiesa toujours (57e, 82e), Cristiano Ronaldo (62e) ou Cuadrado - dont le missile a fini sur la barre (90e+3). Pas en reste, Porto est resté menaçant après avoir trouvé un second souffle, Marega faisant passer un frisson à la fin du temps règlementaire (83e).

Porto héroïque au bout de la nuit

Il était écrit qu'il faille passer par la case prolongations. Et à ce petit jeu-là, c'est bien le FC Porto qui a eu le dernier mot ! Sergio Oliveira a libéré les dragons d'un missile sur coup-franc à 5 minutes du terme des prolongations (2-2, 115e). Dans la foulée, Adrien Rabiot a relancé l'espoir pour la Juve (3-2), mais l'affaire était réglée, d'autant que l'arbitre n'a cette fois-ci pas bronché sur une action litigieuse de De Ligt au bout de la nuit (119e). Les mains sur les genoux, Cristiano Ronaldo, douclé par ce club qu'il connait sur le bout des ongles, se retrouve bien devant le dernier tournant de son immense carrière...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.