Ligue des Champions : City sans forcer à Gladbach

Ligue des Champions : City sans forcer à Gladbach©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 24 février 2021 à 23h05

Mönchengladbach, sans trop de suspense, a subi la loi de Manchester City (0-2) mercredi en Ligue des Champions.

La Ligue des Champions a beau arrêter le temps, certains scenarii semblent écrits d'avance. Au vu des formes respectives de ces deux écuries depuis deux mois, il aurait été difficile d'imaginer le Borussia Mönchengladbach imposer sa loi face à Manchester City, clinquant leader de Premier League et lancé vers les grandes conquêtes. D'autant qu'à cela s'ajoutait une délocalisation pour la formation allemande, qui recevait "sur le papier" mais évoluait à Puskas Arena de Budapest.

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour qu'une configuration d'attaque-défense se dessine. M'Gladbach a tenté de proposer un bloc compact et de miser sur la verticalité à la récupération du ballon pour tenter de faire mal aux Citizens sur ses rares temps de possession. En face, City a fait du City : un jeu cérébral, placé et fluide pour pousser son adversaire à la faute. Après une première frayeur au quart d'heure de jeu (16e), l'équipe de Marco Rose a craqué avant la pause. C'est Bernardo Silva, d'un coup de tête facile à la réception d'un centre précis de Cancelo, qui a débloqué la situation pour placer les Light Blues sur les bons rails (0-1, 29e).

Cet avantage, City l'a géré avec une pointe de condescendance. Trop sure de son football, la bande à Guardiola a levé le pied au retour des vestiaires, se contentant d'une possession stéréotypée sans créer de décalages. Elle aurait pu le payer, tant M'Gladbach' a semblé retrouver des couleurs lors d'un temps fort d'un quart d'heure, sous l'impulsion d'un Zakaria très remuant. C'est d'ailleurs sur un centre du milieu de terrain qu'Alassane Pléa a été tout proche de l'égalisation mais l'aile de pigeon fantastique de l'ancien Niçois a rasé le montant (63e). Un tournant, assurément. Parce que City a encore frappé dans la foulée. Et c'est du tandem Cancelo-Bernardo que la lumière est encore venue, le meneur de jeu profitant d'un nouveau service du latéral pour effectuer une remise parfaite vers Gabriel Jesus, clinique face au but (0-2, 65e).

Dans une posture confortable, les Citizens auraient pu ajouter un troisième but mais Foden a vu le cadre se dérober au terme d'une nouvelle action d'école (78e). Entré en jeu pour le dernier quart d'heure, Riyad Mahrez a lui aussi créé le danger par sa qualité de percussion et ses centres fuyants, mais ce score n'a plus évolué. Il fait le bonheur de Manchester City, prêt à prendre le quart avant de retrouver son boulevard en Premier League.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.