OM : Payet revient sur les incidents contre l'OL

OM : Payet revient sur les incidents contre l'OL©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 31 janvier 2022 à 18h20

Touché par une bouteille d'eau lors du match OL-OM le 21 novembre dernier, Dimitri Payet s'est confié sur les incidents avant le match qui se rejouera mardi soir au Groupama Stadium, à huis clos (21 heures). Marqué sur le plan mental, il a confié certaines de ses ambitions pour lutter contre le fléau de la violence dans les stades en France.


Une première fois lors du match Nice-OM, le 22 août, puis une seconde, le 21 novembre lors du match OL-OM. A deux reprises, Dimitri Payet a été la cible de violences lors des matchs disputés par l'Olympique de Marseille depuis le début de la saison. Alors à la veille du match qui se rejouera sur la pelouse du Groupama Stadium, mardi à 21 heures, le capitaine de l'OM a pris la parole en conférence de presse, avouant avoir été marqué par les incidents. "Il y a eu des décisions de prises et c'est le début de quelque chose j'espère. C'est vrai que depuis Lyon, il n'y a pas eu d'incidents graves dans nos stades. J'espère que c'était la dernière fois. Je suis le premier déçu de jouer dans un stade vide demain, même si c'est à Lyon. Les instances ont pris des décisions et j'espère qu'ils en prendront d'autres qui arrêteront la violence dans les stades", a-t-il affirmé en conférence de presse.

"Je vais tout faire pour rayer ces images de violence"

Si sur le plan physique, le numéro 10 de l'OM a été touché, la suite a été très complexe à gérer. "J'avais l'impression que j'étais coupable dans ces deux histoires. Et c'est ça qui faisait mal, plus que la bouteille", a avoué le natif de Saint Pierre. Pour la suite, il a clamé son intention, forte, de mener une action afin de lutter contre cette violence, jugeant que les décideurs ne savaient pas prendre de décisions. "Mentalement, ça a été compliqué, parce que c'était la deuxième fois. On a entendu beaucoup de choses, de personnes qui donnaient leur avis mais sans lancer la moindre idée pour régler le problème. Mais c'est un combat que je veux mener, que je vais mener personnellement, mais je vais tout faire pour rayer ces images de violence et nous, les joueurs sommes les premiers à prendre des responsabilités sur ces choses là. Ça va au-delà de la prise de parole. Je travaille avec des gens pour essayer de construire quelque chose."


Présent en conférence de presse, Jorge Sampaoli ne s'est pas exprimé sur les incidents survenus à Lyon le 21 novembre dernier, mais le technicien argentin n'a pas échappé au thème du mercato à quelques heures de la clôture du marché hivernal. Est-il inquiet à propos d'un possible départ dans son effectif d'ici ce lundi soir à minuit ? "Non, le président sait ce que je pense et je sais ce que pense le président. Si ce scénario devait arriver, je pense qu'on trouverait une solution, on a des gens au club ou des recrues qui pourraient arriver au dernier moment", a glissé Sampaoli, dans des propos relatés par RMC Sport.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.