OL : Avant d'affronter Nice, Bosz reconnaît la "pression" sur le club

OL : Avant d'affronter Nice, Bosz reconnaît la "pression" sur le club©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 10 février 2022 à 18h15

Défait à Monaco lors de sa dernière sortie (2-0), Lyon espère se relancer face à Nice, dès samedi lors de la 24ème journée de Ligue 1 (21 heures). Peter Bosz a reconnu l'existence de la pression au sein du club, ce jeudi en conférence de presse.


L'OL doit rebondir aux yeux de Peter Bosz. Samedi dernier, son équipe a essuyé un revers logique sur la pelouse de l'AS Monaco (2-0) et les critiques se sont abattues sur le technicien hollandais, notamment concernant son système de jeu, avec les présences de deux arrières droits à droite, et deux arrières gauches à gauche. Toutefois, ce jeudi, il a défendu ses choix, affichant une pointe de regret concernant le manque de concentration de ses joueurs face au club princier. "On a analysé ça, on va faire beaucoup mieux face à Nice. Le premier but encaissé est sur une touche, donc ce n'est pas une question de système. On a très mal défendu. On a eu un problème de concentration. Ce sont des fautes individuelles, ça fait partie du football. Si on n'arrive pas à mettre en place notre pressing, là en revanche, ça peut être un problème de système. Je n'ai pas de regret sur le système face à Monaco", a-t-il expliqué dans des propos relatés par le site officiel de l'actuel 8ème de Ligue 1.

"On prépare ce match avec un esprit revanchard"

Contre le club azuréen, samedi au Groupama Stadium (21 heures) Bosz disposera d'un choix large afin d'établir sa composition de départ. "Jason Denayer, Tino Kadewere, Houssem Aouar, Damien Da Silva et Karl Toko Ekambi s'entrainent avec le groupe", a-t-il glissé, tandis que Jeff Reine-Adelaïde reprendra, au moins, 45 minutes avec la réserve ce week-end. Situé à 8 points de l'équipe entraînée par Christophe Galtier - troisième - Lyon pourrait jouer sa dernière chance afin de s'approcher de la troisième place mais cet objectif n'est pas présent dans la tête du natif d'Apeldoorn. "C'est encore trop tôt pour parler du podium. On se concentre sur le match de Nice, on a la pression, on le sait. Ce n'est pas le problème. Il faut gagner les matchs, on est à l'OL, c'est normal d'avoir la pression. Je connais l'équipe de Nice. Ils ont fourni un gros match face à Marseille (4-1 en quart de finale de la Coupe de France, ndlr). On prépare ce match avec un esprit revanchard", a-t-il affirmé. Lors du match aller, l'OL s'était incliné (3-2), malgré une avance de 2 buts à 10 minutes de la fin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.