Superligue européenne : Tebas répond à Florentino Perez

Superligue européenne : Tebas répond à Florentino Perez©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le mardi 22 décembre 2020 à 20h45

Alors que Florentino Perez, le président du Real Madrid, a récemment parlé de la création d'une Superligue européenne, Javier Tebas, le président de la Ligue espagnole, lui a répondu.



Visiblement, Javier Tebas et Florentino Perez ne sont pas sur la même longueur d'onde. Si le président du Real Madrid est pour la création d'une Superligue européenne, ce n'est pas du tout le cas du président de la Ligue espagnole. « Il n'y aura pas de Superligue. Ce n'est pas un projet avec 20 clubs. Ils sont deux ou quatre pour le moment. Il (Perez) se heurterait aussi à l'opposition des ligues, de l'UEFA et de la FIFA. On dirait qu'il est derrière tout ça. Et c'est déstabilisant. Cela génère une incertitude qui n'est pas bonne. Je ne pense pas qu'il veuille me faire du mal. Il le fait parce qu'il y pense vraiment, mais c'est fait de manière tellement clandestine. Quand Madrid ne gagnera pas, ils (les supporters) se mettront en colère. Quand dans cinq ans ils ne gagneront rien, je peux vous assurer qu'ils auront tué leurs fans », a lancé Tebas, sur les ondes de Radio Cope.


« Le modèle actuel a besoin d'un nouvel élan »

Pour rappel, dimanche, Florentino Perez avait lancé un pavé dans la mare au sujet de la création d'une Superligue européenne. « La pandémie doit nous rendre plus compétitif. Nous devons innover, chercher des moyens de rendre le football attractif. Le Real Madrid a été à l'origine de la création de la FIFA, de la coupe d'Europe... Le modèle actuel a besoin d'un nouvel élan et l'impact de la Covid-19 l'a démontré. Il a besoin d'un nouvel élan et c'est là que se trouvera le Real Madrid. Tout le monde réclame une réforme du paysage footballistique mondial. Il y a une saturation et les fans, qui sont les plus importants, souffrent. Il y a aussi des conséquences pour les joueurs, sous forme de blessures. La réforme du football ne doit pas attendre. Nous devons changer. Les grands joueurs européens ont des millions de fans et nous ne devons pas leur tourner le dos », avait expliqué le président madrilène, lors de l'assemblée générale annuelle des Merengue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.