Coupe de France : Le Paris FC fait appel de la sanction après les incidents contre l'OL

Coupe de France : Le Paris FC fait appel de la sanction après les incidents contre l'OL©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 05 janvier 2022 à 18h15

Le Paris FC a annoncé officiellement ce mercredi son appel suite à la sanction infligée par la FFF après les incidents survenus lors du match de Coupe de France contre l'Olympique Lyonnais. Le président, Pierre Ferracci, n'a toutefois pas contesté l'élimination de son équipe dans la compétition, au contraire de la privation du stade Charléty.


Le 17 décembre dernier, des débordements ont éclaté lors du 32ème de finale de Coupe de France entre le Paris FC et l'Olympique Lyonnais avec des affrontements entre supporters à la mi-temps du match, interrompu définitivement par l'arbitre près de 50 minutes plus tard. Par la suite, la commission de discipline de la FFF a pris la décision d'éliminer les deux équipes de cette 105ème édition de la Coupe de France. En plus de cela, l'instance a suspendu le stade Charléty pour 5 rencontres et le PFC a reçu une amende de 10 000 euros. La sanction concernant la suspension de son stade ne passe pas auprès du club de Ligue 2 qui a confirmé faire appel, ce mercredi.

Le caractère de la sanction jugé "disproportionné"

"Le Paris FC a pris acte des sanctions très sévères prises à son encontre par la Commission de Discipline de la Fédération Française de Football, à l'occasion du match de 32e de finale de la coupe de France qui l'a opposé à l'Olympique Lyonnais au stade Charléty le 17 décembre 2021. Le Paris FC a décidé de faire appel de cette décision. Le Paris FC ne revient pas sur les critiques formulées par la Commission de Discipline à l'égard du club organisateur ; il en tirera tous les enseignements utiles pour améliorer la sécurité des supporters et des spectateurs de ses matchs. Le Paris FC va porter à la connaissance de la Commission Supérieure d'Appel des éléments susceptibles de montrer le caractère disproportionné de la sanction, tant au regard des moyens engagés par le Paris FC à l'occasion de ce match, que des sanctions adoptées lors d'actes violents commis dans d'autres stades", indique le club francilien dans un communiqué officiel.


L'actuel troisième du championnat de France de Ligue 2 a mis en exergue le préjudice économique et sportif de cette privation du stade Charléty. "Le Paris FC doit recevoir lors des cinq prochaines rencontres à domicile trois des six premiers clubs du championnat, tous concurrents directs pour la montée en Ligue 1", peut-on lire dans le communiqué, qui indique également une note d'espoir car le club "espère que son appel et les arguments qu'il développe sur le caractère disproportionné des sanctions qui le touchent seront entendus par la Commission Supérieure d'Appel et que ses joueurs pourront retrouver au plus tôt leurs supporters pacifiques, comme ceux des équipes adverses, dans le stade de Charléty". Le Paris FC disputera son prochain match "à domicile" contre Le Havre, le 17 janvier prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.