Algérie : Face à Belmadi, la Gambie réagit à son tour pour défendre M. Gassama

Algérie : Face à Belmadi, la Gambie réagit à son tour pour défendre M. Gassama©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 27 avril 2022 à 18h55

L'arbitre M. Gassama a été mis en cause par Djamel Belmadi et sa sécurité en pâtit, annonce sa Fédération.



L'interview de Djamel Belmadi continue de faire scandale en Afrique. Après le Cameroun, c'est au tour de la Gambie de réagir, en prenant la défense de son arbitre Bakary Gassama, mis en cause avec virulence par le sélectionneur de l'Algérie. « Il a volé notre espoir. Je ne dis pas qu'il faut le tuer, mais il ne faut pas le laisser tranquille ! », avait lâché Djamel Belmadi, encore très remonté près de quatre semaines après le barrage retour, le 29 mars à Blida. Ce mercredi, la Fédération gambienne de football (GFF) contre-attaque suite à ces « vives attaques verbales lancées contre la personne de l'arbitre FIFA, M. Bakary Papa Gassama, par des ressortissants algériens à travers différents médias ».

La FIFA et la CAF saisies

« La Fédération gambienne de football a déposé une plainte officielle auprès de la Fédération algérienne de football à ce sujet, et a formellement demandé à la FIFA et à la CAF d'ouvrir des enquêtes et des procédures disciplinaires à l'encontre du sélectionneur de l'équipe nationale algérienne de football, M. Djamel Belmadi pour ses propos sur une vidéo (postée sur la chaîne YouTube de la FAF, ndlr) et à la télévision algérienne », annonce la Fédération gambienne de football.

« Sur la base de ce qui précède, nous avons également demandé à la Fédération algérienne de faire une déclaration publique condamnant les actions de M. Belmadi et toutes les attaques verbales contre M. Gassama par des Algériens et de prendre toutes les précautions nécessaires pour empêcher leurs responsables et ressortissants de rééditer des remarques négatives et des menaces contre la personne de M. Gassama. A défaut, la Fédération serait tenue pour responsable et complice de tout préjudice qui pourrait lui arriver », poursuit ce communiqué de la GFF. Craignant pour la sécurité de M. Gassama, l'instance conclut en précisant être « en contact permanent » avec lui et qu'elle veille sur sa sécurité au retour de ses déplacements à travers le continent. Chaud. Et inquiétant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.