Un tiers des amateurs de foot admet avoir eu des propos homophobes devant un match

Un tiers des amateurs de foot admet avoir eu des propos homophobes devant un match©Panoramic
A lire aussi

6medias, publié le jeudi 17 mai 2018 à 11h05

Une enquête Ipsos pour l'association Foot Ensemble relayée par Franceinfo pointe que les propos homophobes sont assez courants pendant les matchs de football et sont souvent minimisés.

Des attaques homophobes "enracinées et banalisées". Ce sont les deux qualificatifs employés par Ipsos qui publie une étude pour Foot ensemble sur l'homophobie ordinaire de certains amateurs de football.

Et pour cause: un tiers de ces derniers reconnaît avoir tenu de tels propos devant les matchs. Dévoilée le 17 mai, cette étude baptisée "Les Français et l'homosexualité dans le football" révèle notamment que les termes "pédé", "tapette" ou "tarlouze" sont parmi les plus employés. 34% des personnes interrogées ont avoué avoir prononcé l'un ou plusieurs de ses mots devant un match de football, "systématiquement, souvent, ou rarement".

En outre, une proportion égale estime que ces termes sont "sans rapport avec l'homosexualité" et considèrent qu'ils font partie du folklore footballistique, "sans connotation homophobe". Doan Pham, directrice adjointe Tendances et prospective de l'institut Ipsos confie à Franceinfo qu'il "y a toujours un biais, même quand on demande aux gens combien de fois ils mangent des pâtes par semaine", souhaitant clarifier la possibilité que des sondés n'admettent pas tenir des propos qu'ils savent condamnables. L'étude menée sur internet mettrait les sondés plus à l'aise pour répondre sincèrement selon elle.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU