Natation : Après la polémique Lia Thomas, nageuse transgenre, la Fédération américaine durcit les règles

Natation : Après la polémique Lia Thomas, nageuse transgenre, la Fédération américaine durcit les règles©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 03 février 2022 à 19h27

Alors que l'athlète transgenre Lia Thomas enchaine les records et suscite la polémique, la Fédération américaine de natation va durcir son règlement.



On vous a parlé récemment de Lia Thomas. Phénomène aux Etats-Unis, la nageuse transgenre, né garçon avant de devenir une fille en 2019 à 19 ans, écrase les compétitions universitaires et enchaîne les records. Mais elle suscite aussi la polémique car on l'accuse d'être avantagée car elle est née homme. Alors la Fédération américaine de natation a décidé d'intervenir. Elle va durcir son règlement pour les athlètes transgenres.

Un niveau limite de testostérone imposé

La Fédération US va imposer un niveau limite de testostérone, ce qui pourrait empêcher la nageuse de l'université de Pennsylvanie de concourir aux prochaines compétitions universitaires (NCAA). Lia Thomas avait pourtant respecté les règles de la NCAA. Elle s'était soumise à un traitement de suppression de la testostérone d'un an, mais certaines organisations, comme le Women's sports policy working group, ont jugé ces règles insuffisantes, notamment dans le cas où une athlète a entamé sa transition après la puberté...


Deux critères évoqués

La Fédération américaine a précisé que des règles différentes s'appliqueront selon le niveau, élite ou non élite. Au niveau élite, la fédération évoque deux critères. D'abord, la « preuve que le développement physique antérieur de l'athlète, en tant qu'homme, et bien qu'atténué par toute intervention médicale, ne donne pas à l'athlète un avantage compétitif par rapport à ses concurrentes féminines cisgenres (ce sont les personnes s'identifiant à leur sexe biologique de naissance) ». Puis, « la preuve que la concentration de testostérone dans le sérum de l'athlète a été inférieure à 5 nmol/L de façon continue pendant une période d'au moins trente-six mois avant la date de la demande ». A noter que la fédération internationale d'athlétisme impose également des limites de testostérone, depuis 2019 avec moins de 5 nmol/l pendant douze mois. L'athlète transgenre CeCe Telfer avait ainsi été exclue des sélections olympiques américaines en juin 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.