Mondial : Les Bleues veulent rester parfaites

Mondial : Les Bleues veulent rester parfaites©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 05 décembre 2021 à 10h00

En cas de deuxième victoire en deux matchs, dimanche pour l'équipe de France contre la Slovénie, le début de Mondial serait idyllique pour les Bleues d'Olivier Krumbholz. Attention au piège pour cette rencontre, a priori la plus dure du premier tour.



Olivier Krumbholz le rappelle : "Tant qu'on n'a rien gagné, on n'est à l'abri de rien." Le coach des Bleues a vécu trop de débuts de grandes compétitions galvaudés, sans finalement réussir à atteindre l'objectif initial, pour s'enflammer en dépit de la situation idéale pour débuter le Mondial. Les championnes olympiques se sont parfaitement lancées vendredi contre l'Angola (30-20) et doivent désormais confirmer face à la Slovénie, dès dimanche. "A priori, on est déjà à l'abri d'une élimination au premier tour", savoure le sélectionneur, en y allant pas à pas. "Il y a toujours un peu d'appréhension."

Krumbholz : "On ne peut pas servir tout le monde"

Le coach, exigeant, n'a pas aimé "l'attaque placée" : "A 6/13 à la mi-temps, à six mètres, c'est très insuffisant. On devra être bien meilleures, avec plus de fluidité, de tranchant et de lucidité." L'enchaînement Slovénie - Monténégro, dimanche et mardi, donnera forcément une tendance claire pour la suite. "La différence de buts est importante", précise Pauleta Foppa. "Je ne veux pas qu'on s'arrête à ça, il faut rester focus et se concentrer sur la suite", confirme Laura Glauser, parfaite remplaçante de Darleux dans le but devant l'Angola.


A Krumbholz de continuer à gérer au mieux les temps de jeu et les susceptibilités : "C'est toute la difficulté de manager cette équipe, faire tourner toutes les joueuses. On ne peut pas servir tout le monde en même temps." Les Slovènes ont battu le Monténégro avec le même écart que France - Angola, à savoir dix buts (28-18). "Elles jouent très bien, elles se bagarrent", prévient Tamara Horacek, la spécialiste du jet de sept mètres. Il y a quatre ans, avant d'être championnes du monde, les Bleues avaient perdu contre la Slovénie en ouverture.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.