Ligue des Champions : Des Parisiens malmenés mais qualifiés

Ligue des Champions : Des Parisiens malmenés mais qualifiés©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 10 mars 2021 à 23h15

Grâce à Keylor Navas, le PSG a tenu Barcelone en échec lors du huitième de finale retour de la Ligue des Champions qui s'est déroulé au Parc des Princes ce mercredi (1-1). Ce résultat permet aux Parisiens de se qualifier.



Tracer une destinée et éclipser définitivement les fantômes du passé : le Paris Saint-Germain avait un énième rendez-vous avec son Histoire ce mercredi dans son antre du Parc, trois semaines après son succès grandiose au Camp Nou (4-1). Une première manche à zapper, elle aussi, aussi glorieuse soit-elle. Le message était clair : aborder ce second round avec la même approche que le premier - sans acquis.

Pour refaire le même film, il fallait donc les mêmes ingrédients... et presque le même casting. Seul Moise Kean, plombé par le protocole Covid-19 de l'UEFA, manquait l'appel par rapport au onze d'il y a trois semaines. L'Italien était suppléé quantitativement par Julian Draxler, l'Allemand épaulant Mauro Icardi et Kylian Mbappé aux avant-postes avec Marco Verratti dans le rôle de l'homme libre. Trop court, Neymar n'a pas pu gagner sa course contre la montre pour cette échéance. En face, le Barça a remodelé son système en 3-4-3 avec les deux champions du monde français Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé aux côtés de Lionel Messi.


La portée de l'entame de match est bien une chose sur laquelle Pochettino et Koeman s'étaient accordés. C'est à travers les premières foulées, les premières courses, les premiers contacts que les Parisiens devaient donner le ton. Et à ce niveau-là, on a vite constaté que les Parisiens n'étaient pas dans les mêmes dispositions qu'à l'aller. D'entrée de jeu, les champions de France se sont montrés attentistes et ont subi de longues séquences de possession barcelonaises.

Monstrueux Navas !

La bénédiction, pour Paris, est de pouvoir compter sur un gardien de la qualité de Keylor Navas. Le Costaricien a fait une démonstration de force au cœur de ce premier acte quasiment à sens unique, écœurant un Ousmane Dembélé qui avait su se faire oublier pour plonger dans la profondeur à plusieurs reprises (11e, 18e), tout en détournant sur sa barre une tentative de Dest (23e).

Et si l'attitude dans le contenu était une première clé, l'efficacité en était une autre. Le seul point positif des Parisiens dans cette première période. Car c'est sur un penalty obtenu par Mauro Icardi que les Franciliens ont ouvert le score, Kylian Mbappé ne laissant pas passer l'opportunité de battre un nouveau record en inscrivant son 4e but face au club catalan (1-0, 30e). Peut-être était-ce trop bien payé pour que la suite ne se corse pas. Messi s'est chargé de le rappeler. Sur un éclair fantastique, le sextuple Ballon d'Or a rappelé son génie en déclenchant un missile dans la lucarne (1-1, 37e).

Médusé, Keylor Navas n'avait absolument rien à se reprocher. Car le portier du Paris Saint-Germain a bien été le maillon fort de son équipe ce mercredi soir. Le héros, même, eu égard à sa prouesse juste avant la mi-temps, dans ce qui s'apparente à un tournant. Après un penalty provoqué par Kurzawa, Navas s'est cette fois-ci interposé face à Messi pour détourner du bout du pied la tentative de l'Argentin (45e+3).

Paris n'a pas craqué

Cette configuration s'est poursuivie après le repos, mais la fatigue a commencé à gagner du terrain, y compris dans les rangs barcelonais. Cela n'a pas empêché Navas de continué sa démonstration, cette fois-ci face à Busquets (69e). Et quand ce n'est pas le Costaricien qui a brillé, la charnière Marquinhos-Kimpembe a su prendre le relai, le Brésilien se sacrifiant sur un tacle exceptionnel devant sa ligne (61e).

Il faudra aussi noter les entrées plutôt encourageantes d'Abdou Diallo, tout de suite dans le ton, et d'Angel Di Maria, qui s'est attelé à fermer les espaces et conserver le ballon. Jusqu'au bout, Paris a plié... sans rompre. Après sa parenthèse enchantée au Portugal l'été dernier, le club de la capitale a enfin sorti un nom sur une confrontation aller-retour. Le contrat est rempli. Sans mention.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.