Paris FC - Laurey : "Je ne sais pas comment on fait pour perdre"

Paris FC - Laurey : "Je ne sais pas comment on fait pour perdre"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 18 mai 2022 à 17h19

Le Paris FC a vécu une soirée cauchemardesque mardi, en s'inclinant dans le temps additionnel contre Sochaux (1-2) dans le premier barrage pour la montée en L1. Les Parisiens, tout en menant 1-0, ont raté deux penaltys dans le premier quart d'heure.



Thierry, le Paris FC était nettement meilleur durant une demi-heure. Les deux penaltys manqués ont-ils sapé le moral de l'équipe ?
Pas du tout, c'est l'expulsion qui fait pencher la balance. Elle est logique, même si le premier carton jaune n'existe pas... Mais à partir du moment où il le prend, il doit être vigilant. A 1-1 pendant 45 minutes à dix contre onze, c'est un peu compliqué. Si on était restés à 1-0, ç'aurait été différent, on aurait défendu et ils se seraient exposés un peu plus. On prend un but à la 92eme, une frappe déviée qui lobe le gardien... Sochaux a eu 100% de réussite, c'est d'ailleurs ce qu'on s'est dit avec Omar Daf : je ne sais pas comment on fait pour perdre ce match. Tout était servi sur un plateau. En un quart d'heure, le match doit être terminé. C'est frustrant, mais la réalité, c'est qu'on est éliminés et que Sochaux ira à Auxerre vendredi. C'était certainement notre meilleur match de la saison, contre un adversaire de valeur. Mais faire un bon match, c'est une chose, le faire en marquant c'est autre chose... Il y a aussi la blessure assez rapide d'Alimani Gory, qui avait fait un début fantastique et passait à chaque fois sur le côté. Beaucoup de choses n'ont pas fonctionné comme elles auraient dû, mais ça vient également de nous.

"On doit enlever ce manque de professionnalisme, par moments"

En terme de scénario, défavorable jusqu'au bout, est-ce le pire match de votre carrière ?
Non (sourire). J'en ai joué des centaines, comme joueur ou coach. Celui-là est cruel, on perd à la 92eme sur cette frappe déviée, c'est manque de bol... Mais c'était consistant, on avait mis tout de notre côté pour ne pas laisser Sochaux s'installer, c'était vraiment intéressant. Il vaut cher, mais Sochaux n'est pas encore en Ligue 1 non plus... Je leur souhaite, mais on sait tous que le chemin est encore long. Bon, c'est vrai que je n'ai pas connu trop de matchs comme ça, mais il y a des moments beaucoup plus difficiles, comme une descente. C'était un très bon match de Ligue 2, il y avait une très bonne ambiance, je suis désolé que le public ne puisse plus nous suivre. C'est une première étape importante, on va tout faire pour continuer à avancer et faire venir ce public. Ce n'est pas évident, mais on va se remettre au travail pour la saison prochaine, améliorer le rendement de l'équipe et gagner en maturité, en efficacité, afin de refaire une saison semblable. On prend 70 points, ce n'est pas anodin, mais on n'a pas su garder la main. Une saison, ce n'est pas 28 ou 30 journées, c'est 38. On a eu des petits trous qui ont coûté cher.



On imagine que vous parlez surtout des blessures...
Oui, mais quand on est footballeur professionnel, ce n'est pas pour jouer des demi-saisons. On a un petit déficit là-dessus, c'est évident. Tous nos attaquants étaient blessés à un moment, là on se retrouve encore avec un garçon qui s'est rompu le tendon d'Achille il y a trois semaines, Khalid Boutaïb qui se fait les croisés samedi... Il y a toujours des petits soucis. Sans l'effectif au complet, c'est toujours un peu compliqué. Néanmoins, je tire un coup de chapeau aux joueurs, car ils ont toujours tout donné. Cette équipe peut donc avoir des jours meilleurs, l'état d'esprit général est plutôt intéressant. Les recrues ont apporté une réelle plus-value. Mais on doit enlever ce manque de professionnalisme, par moments. Il faut aller à l'essentiel, ce que parfois on n'a pas fait. On a des jeunes qui doivent encore grandir, 18 ou 19 ans et qui n'avaient jamais ou très peu joué à ce niveau. Nous devons progresser là-dessus, on va y travailler avec le président, le directeur sportif, le staff et surtout les joueurs, pour que tout le monde grandisse et qu'on soit capables d'avoir une équipe dans la même lignée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.