L1 (J29) : Nantes s'offre le PSG au Parc des Princes

L1 (J29) : Nantes s'offre le PSG au Parc des Princes©Panoramic, Media365

Rédaction Media365, publié le dimanche 14 mars 2021 à 23h00

Mené au score par le PSG, Nantes a su inverser la tendance par Randal Kolo Muani et Moses Simon pour surprendre le club de la Capitale sur sa pelouse (1-2).



La mission commando est entamée depuis un petit moment, mais un premier tournant se présentait ce week-end pour le champion en titre. Après le match nul de Lille à Monaco, Paris devait faire le métier contre une équipe de Nantes engluée dans le fond du classement pour récupérer son fauteuil de leader. Mieux, la bande à Pochettino pouvait aussi reprendre deux points d'avance sur Lyon, le quatrième larron. Mais dans ce match des extrêmes, ce sont les Nantais qui ont eu le dernier mot, contre toute attente ! Une fois de plus, Pochettino avait une marge de manœuvre limitée pour concocter son onze. La qualification arrachée contre Barcelone a laissé des traces sur les organismes. Neymar, lui, n'est pas encore sur pied. Paris s'est donc présenté dans son animation habituelle avec un trio Di Maria-Mbappé-Draxler, tandis que Rafinha enchaînait une nouvelle titularisation en Ligue 1, associé à Marco Verratti et Danilo.

Paris est tombé dans le piège

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour visualiser la photographie tactique du match : Paris s'est encore une fois confronté à un bloc très bas et dense. Tenir le plus longtemps possible et espérer un hold-up sur une situation de contre ou un coup de pied arrêté, c'était l'idée. Les Parisiens ont tenté d'expédier ce plan d'entrée de jeu avec un pressing haut, sous l'impulsion d'un Rafinha remuant entre les lignes. L'ancien Barcelonais a joué dans le sens du jeu, en plus de dégainer à plusieurs reprises quelques frappes bien senties (7eme, 24eme, 39eme). Kylian Mbappé et Angel Di Maria se sont aussi montrés remuants, Lafont s'employant une première fois sur un tir soudain de l'Argentin (11eme) avant de s'interposer devant le champion du monde (37eme). Curieusement, c'est l'attaquant le plus discret dans l'animation qui a trouvé l'ouverture. Julian Draxler, discret jusqu'alors, a été à la conclusion d'une action d'école initiée par Mbappé et relayée par Di Maria. Sa petite reprise à ras-de-terre n'a laissé aucune chance au portier nantais (1-0, 42eme).

Un petit soulagement pour les Parisiens, car le piège se resserrait à mesure que le temps filait. Les Nantais ont complètement abandonné le ballon à leur adversaire, mais ils en ont fait un bon usage sur leurs rares temps de possession. Kolo Muani aurait pu obtenir un penalty sur un contre mené en solitaire (21eme), tandis que Blas à contraint Navas à rappeler que ses gants en or pouvaient aussi servir dans un match banal de Ligue 1 (30eme). Bref, en débloquant la situation, Paris avait peut-être fait le plus difficile. C'était juste une impression, vraiment. Car si Mbappé a rappelé qu'il avait des cannes en déposant Pallois sur un changement d'appui avant de déclencher un tir croisé - hors cadre (46eme) -, le champion du monde a aussi fait la grimace après une perte de balle plein axe immédiatement sanctionnée par Kolo Muani, dont le missile a fait mouche (1-1, 59eme). C'est bien simple : le champion en titre a tout fait à l'envers dans cette seconde période. Peu inspirés dans leur animation offensive, les hommes de Pochettino ont aussi souffert sur les transitions défensives. Et ce sont finalement les Nantais qui ont refroidi le Parc des Princes sur un contre express conclu par Moses Simon (1-2, 71eme). Un avantage inopiné que les Nantais se sont attelés à conserver avec beaucoup de courage, jusqu'au coup de sifflet final. Paris manque donc un premier virage dans la course au titre. Reste à savoir si cette sortie de route sera déterminante à l'arrivée. Le FC Nantes, de son côté, n'est plus relégable avec ce succès héroïque.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.