OL - Bosz : "Normalement, j'aurais été viré par rapport aux résultats"

OL - Bosz : "Normalement, j'aurais été viré par rapport aux résultats"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 13 janvier 2022 à 23h25

Dans un entretien accordé au Progrès, l'entraîneur de l'OL Peter Bosz a estimé sans peine que son bilan à la tête de l'équipe - 11ème de Ligue 1 - n'était pas à la hauteur des ambitions d'un club de cette dimension. Il se sait tributaire des résultats et n'a pas voulu chercher d'excuses.


Arrivé l'été dernier sur le banc de l'Olympique Lyonnais de façon libre, Peter Bosz ne parvient pas, pour le moment, à mettre en place ses préceptes de jeu. L'ancien technicien du Bayer Leverkusen, qui désire surtout voir ses équipes pratiquer un jeu offensif en exerçant un pressing intense à la perte du ballon, est conscient du début de saison difficile de son équipe, seulement 11ème de Ligue 1 avant le déplacement prévu sur la pelouse de Troyes, dimanche (17 heures).  Lors de la trêve hivernale, les Gones occupaient même le 13ème rang ; un classement qui aurait dû engendrer le licenciement du technicien hollandais, qui l'a confié au Progrès.

"Je sais que je dois gagner des matchs"

"Normalement, j'aurais été viré par rapport aux résultats, en étant 13ème dans un club qui veut jouer pour la Ligue des Champions, honnêtement. Mais je pense aussi qu'il faut voir ce qui s'est passé sur ces 5 mois, et moi j'aimerais rester plus longtemps. J'apprécie la confiance des dirigeants et je suis très bien dans ce club. Mais je sais que je dois gagner des matchs", a-t-il expliqué, dans des propos relatés par L'Equipe. Nommé l'été dernier en successeur de Rudi Garcia, jouissant d'un contrat jusqu'en 2023, le natif d'Apeldoorn n'a plus qu'un mois pour tenter de convaincre son président, Jean-Michel Aulas, de ses qualités. En effet, le dirigeant de l'OL a laissé à son entraîneur jusqu'à fin février afin de réaliser une possible progression, tandis que le nom de Laurent Blanc a été évoqué au micro d'Europe 1 comme une idée toujours dans la tête du président pour le futur sur le banc.


Sans chercher d'excuses au moment de juger son bilan à la mi-saison, Bosz a assumé ses responsabilités dans la situation actuelle. "La place que nous aurons en fin de saison, dans tous les cas, on la méritera. On a déjà trouvé les cartons rouges, les incidents, le départ de Juni, les dix matchs de suspension du président, l'arbitre du match contre Marseille qui n'a pas dit la vérité, ça fait beaucoup de choses", a-t-il énuméré. Au passage, l'entraîneur de l'OL a eu quelques mots au sujet de Juninho, qui a quitté le club et son poste de directeur sportif en décembre dernier. "J'ai bien travaillé avec lui. Il m'a beaucoup aidé, notamment au début quand je ne connaissais pas tous les joueurs", a apprécié Bosz.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.