Justice : De la prison ferme pour Vairelles

Justice : De la prison ferme pour Vairelles©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 16 mai 2022 à 12h04

Tony Vairelles a écopé de trois ans de prison ferme lundi, pour des faits de violence à la sortie d'une boîte de nuit de la région nancéienne en 2011.



Tony Vairelles et ses frères n'étaient pas lundi au tribunal correctionnel de Nancy, où a été rendu le jugement dans l'affaire de la fusillade des "4 As", du nom d'une discothèque d'Essay-lès-Nancy devant laquelle une fusillade avait éclaté dans la nuit du 22 au 23 octobre 2011, et laissé trois videurs de l'établissement blessés par balles. Accusé de violences en réunion, avec préméditation et avec arme, l'ancien joueur de l'équipe de France (huit sélections, un but) a écopé de cinq ans de prison, dont deux avec sursis. Son frère Fabrice écope de la même peine, conformément aux réquisitions du Procureur de la République, alors que ses deux autres frères, Jimmy et Giovan, sont condamnés à un an de prison de ferme et deux années avec sursis.

Un aménagement de peine ?

Et si Tony Vairelles (49 ans), qui a toujours nié les faits, a donc écopé de trois ans de prison ferme - sans mandat de dépôt -, il a déjà effectué cinq mois de détention provisoire en 2012 et pourrait bénéficier d'un aménagement de peine, alors qu'il lui resterait moins d'une année à purger. On ne sait revanche pas encore si l'ancien Lensois, formé à Nancy et également passé par Lyon, Bordeaux, Rennes ou encore Bastia, compte faire appel de cette décision, ses avocats n'ayant pas fait de commentaire à l'issue de l'audience. Des avocats qui jugeaient "inadmissible" la tenue de ce procès plus de dix ans après les faits. Cette nuit du 22 au 23 octobre 2011, Giovan et Jimmy avaient expulsés de la discothèque après une altercation avec les vigiles de la discothèque, qui leur reprochaient de boire sur la piste de danse selon l'accusation, avant de revenir armés et d'appeler à leur rescousse leurs deux frères aînés, Fabrice et donc Tony Vaireilles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.