Al-Ahly bat un valeureux Zamalek et remonte sur le toit de l’Afrique

Al-Ahly bat un valeureux Zamalek et remonte sur le toit de l’Afrique©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 28 novembre 2020 à 02h15

Al-Ahly a battu le Zamalek (2-1) et remporté la Ligue des Champions, première de l'histoire de l'épreuve à opposer deux clubs d'un même pays.

Longtemps en difficulté, Al-Ahly a battu le Zamalek (2-1) et remporté la neuvième Ligue des Champions de son histoire, vendredi au stade International du Caire. Désireux de frapper fort d'entrée, les joueurs d'Al-Ahly mettaient la pression et s'installaient dans le camp de leur adversaire. Cette entame agressive ne tardait pas à être récompensée, quand Amr El Sulaya, sur corner, jaillissait au premier poteau et ouvrait la marque de la tête (6eme, 0-1). Les hommes de Pitso Mosimane laissaient ensuite l'initiative du jeu à leurs rivaux. Shikabala (15eme), puis Bencharki (16eme, 17eme) ne menaçaient pas El Shennawy, mais les Chevaliers Blancs avaient le mérite de ne pas se décourager. Rapidement trouvé sur corner, Bencharki croisait trop sa frappe (29eme), mais le danger se faisait plus précis sur le but ahlawy.

Un exploit de Shikabala allait permettre au Zamalek de concrétiser ses bonnes intentions. Servi le long de la ligne, le vétéran repiquait en mettant dans le vent deux défenseurs, en effaçait un troisième à l'entrée de la surface et plaçait une frappe limpide dans la lucarne (31eme, 1-1). Pas titulaire en demi-finale contre le Raja Casablanca, le joueur de 34 ans donnait raison à son entraîneur de lui avoir fait confiance et remettait les deux équipes à égalité dans ce derby.

Afsha règle enfin la mire...

Au retour des vestiaires, l'entame était cette fois zamalkawie. Bien lancé par Sassi, Mostafa Mohamed frappait sur El Shennawy, vigilant (50eme). Comme chloroformé depuis son but précoce, Al-Ahly remettait enfin le nez à la fenêtre, et n'était pas loin de reprendre l'avantage sur une action collective splendide. D'une passe de l'extérieur aux abords de la surface, Ajayi décalait Maaloul. Le centre en retrait du Tunisien échouait à El Shahat, qui voyait le poteau repousser sa tentative (53eme). Plus tranchant, le Zamalek faisait à son tour vibrer les montants sur une tentative lointaine et puissante de Zizo (65eme). Un duel musclé entre Ashraf et Bencharki voyait le Marocain s'écrouler dans la surface, mais M. Ghorbal ne sifflait rien (73eme).

Un bon déboulé de Geraldo permettait à l'Angolais de servir Mohsen, qui cafouillait sa reprise (75eme). Pas très inspiré jusqu'alors, Afsha envoyait un coup franc surpuissant au ras du poteau d'Abou Gabal (80eme). Retrouvé, le meneur de jeu réglait enfin la mire une poignée de minutes plus tard en donnant l'avantage aux siens d'un enchaînement contrôle-frappe de l'extérieur de très haute volée (86eme, 1-2). Une poignée dans le stade mais nombreux autour des écrans géants en ville, les supporters des Diables Rouges pouvaient exulter. Leur équipe retrouve le toit de l'Afrique sept ans après son dernier triomphe continental dans cette épreuve. Son entraîneur Pitso Mosimane décroche lui son deuxième trophée après celui remporté à la tête des Mamelodi Sundowns en 2016.

La feuille de match :

Vainqueur de la neuvième Ligue des Champions de sa richissime histoire, Al-Ahly représentera l'Afrique à la 17eme Coupe du monde des clubs de la FIFA, qui aura lieu au Qatar du 1er au 11 février 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.