Polémique à la mi-temps du match Béziers-Metz

Polémique à la mi-temps du match Béziers-Metz©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mardi 18 septembre 2018 à 19h30

Les commentateurs de Canal + de la rencontre Béziers-Metz, ce lundi 17 septembre, se sont lâchés à la mi-temps, en particulier sur la pauvreté du match auquel ils assistaient. Sauf que leurs micros étaient encore ouverts, révèle le Huffington Post.

La polémique enfle.

Au lendemain du match de Ligue 2 entre Béziers et Metz qui a vu les Lorrains remporter la victoire (3-1), ce sont les commentateurs de Canal + qui sont sous le feu des critiques. En effet, Philippe Carayon, François Marchal et Jean-Luc Arribart discutent tranquillement à la mi-temps sauf qu'ils ont leurs micros ouverts, remarque le Huffington Post, et qu'ils dézinguent à tout-va, non seulement le stade où ils se trouvent, mais aussi la pauvreté du jeu proposé par les deux équipes.

Un internaute a partagé ces propos. "Si on résume : on a une pelouse de merde, une occasion de chaque côté en première mi-temps, et c'est à peu près tout...", dit notamment Jean-Luc Arribart, avant d'enchaîner. "On se régale", d'un ton plutôt ironique. Ou encore : "Il n'y a pas de jacuzzi ici ?"



Mais ce n'est pas tout, puisque ses deux acolytes ne sont pas en reste. "Je me casse pour la deuxième mi-temps, je vais en ville ce sera mieux", propose le journaliste Philippe Carrayon. Avant de demander "une bière" pour la deuxième mi-temps. Du côté de François Marchal, la qualité des infrastructures laisse vraiment à désirer. "Le terrain a l'air vraiment pourri".

Les Biterrois en colère

Si ces propos n'ont pas pu être entendus en France, ils l'ont été en Suède où réside ce Français, Stanislas Mourdon. Son opérateur, Viasat, ne diffuse pas de publicité à la mi-temps, donc il a pu écouter l'échange. Il explique d'ailleurs avoir déjà entendu ce genre de propos par le passé.

Certains ont sans doute souri derrière leur petit écran, mais ce mardi, les Biterrois rient jaune. Un internaute publie d'ailleurs une photo de deux des journalistes attablés à la fin du match en train de "manger des petits fours" et boire de la "bière".

Si Canal + n'a pas souhaité réagir, ce nouvel épisode fait écho à celui de Denis Balbir en avril dernier. Le journaliste de W9 avait tenu des propos homophobes à l'issue du match OM-Leipzig. Il avait alors été suspendu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.