Mondial-98 : exclu, Ibrahim Ba en veut toujours à Aimé Jacquet

Mondial-98 : exclu, Ibrahim Ba en veut toujours à Aimé Jacquet©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 14 mai 2018 à 14h30

Vingt ans après, il n'a toujours pas digéré. Ibrahim Ba, comme cinq autres joueurs, a été écarté de la liste des Bleus d'Aimé Jacquet.

A 44 ans, ce souvenir le hante.

À jamais, l'attaquant Ibrahim Ba, 24 ans en 1998, a "failli être champion du monde", confie-t-il au Parisien. Le 22 mai 1998, le sélectionneur de l'équipe de France Aimé Jacquet convoquait Letizi, Laigle, Lamouchi, Anelka, Djetou et lui dans une chambre pour s'entendre dire : "Pour des raisons techniques et tactiques, on ne vous conserve pas", se souvient encore l'ancien joueur de Bordeaux et du Milan AC, qui "n'était pas préparé à vivre cela et qu'il ne souhaite à personne".



Il ne croit pas que certains de ses coéquipiers aient réussi à digérer cette "brutale" éviction, "grande première dans le foot français". "Je n'y crois pas une seconde. Je vais être franc : je suis toujours en colère contre Aimé Jacquet. Je crois vraiment que je méritais ma place parmi les 22. Je le vis toujours comme une injustice", affirme-t-il. "C'est une histoire qui a changé le cours de ma vie. Mais aujourd'hui, j'accepte le fait que je ne pourrai jamais revenir en arrière".

Ibrahim Ba avoue toujours au Parisien qu'il n'en a "jamais" reparlé à Aimé Jacquet : "Il pourra toujours me dire que Christophe Dugarry, qui m'a été préféré, était meilleur. Mais je ne le croirais pas. À ma place, Dugarry aussi aurait eu les boules".

Les Français qu'il croise lui rappellent "tout le temps" cet épisode malheureux, regrette le Français d'origine sénégalaise de 44 ans. Mais il en voit peu, car il vit entre Dubaï et Milan.

Jeudi, Didier Deschamps donnera sa liste des Bleus pour la Coupe du monde en Russie. "Il y aura une liste de 23 et des réservistes. Tout sera clair. Ils n'auront pas à souffrir comme moi", estime l'ailier. "Éventuellement, certains espéreront secrètement une blessure", ose celui qui soutient la France "à 100%" après avoir "porté son maillot avec fierté".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.