Fair-play financier : le PSG finalement inquiété ?

Fair-play financier : le PSG finalement inquiété ?©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mardi 25 septembre 2018 à 19h00

Alors qu'on croyait le dossier clos par l'UEFA, le Paris Saint-Germain pourrait finalement être inquiété par l'instance européenne dans le cadre du fair-play financier. Le cas des contrats de sponsoring est au cœur du dossier, explique l'Équipe.

Le PSG n'est pas tiré d'affaire.

À en croire l'Équipe, l'UEFA a décidé ne pas lâcher le club de la capitale dans le cadre du fair-play financier. Selon le quotidien, l'instance européenne a décidé de faire « un examen plus approfondi » de la situation et de son dossier. Une mauvaise nouvelle pour le Paris Saint-Germain qui pensait obtenir une réponse ferme et définitive début septembre et qui se trouve toujours dans l'expectative.

Si le club de Nasser Al-Khelaïfi est reconnu coupable d'avoir trop dépensé, il risque un blâme ou alors une exclusion de la Ligue des Champions. Dans les faits, l'UEFA s'intéresse notamment aux transferts de Kylian Mbappé et de Neymar à l'été 2017, des transferts qui avaient avoisiné les 422 millions d'euros. Or, d'une part, le déficit d'un club ne peut être supérieur à 30 millions d'euros (bilan cumulé sur trois exercices), et d'autre part, aucun club n'a droit de s'appuyer sur ses investisseurs extérieurs.

Contrats surévalués ?

Pour le PSG, la situation n'est pas tout à fait claire selon l'UEFA. Plusieurs contrats de sponsoring ont été passés entre le club et une banque qatarienne, par exemple, ou avec l'office du tourisme du pays. Et selon plusieurs experts, ces contrats auraient été "surévalués". Le 13 juin, la chambre de contrôle de l'UEFA avait relaxé le PSG, mais une enquête avait été rouverte le 3 juillet dernier par la chambre de jugement. Désormais, le club de la capitale doit attendre.


Ce lundi 24 septembre, il s'est exprimé via un communiqué explique Le Parisien, réitérant sa volonté de collaboration. "Le Paris Saint-Germain a pris connaissance de la décision de l'ICFC de renvoyer le dossier devant sa Chambre d'instruction. Comme il l'a toujours fait, le Club continuera à communiquer sereinement avec les instances compétentes de l'ICFC et transmettra à la Chambre d'instruction toute autre information qu'elle estimerait encore nécessaire."
Il reste désormais deux options au club : soit le dossier est renvoyé vers la chambre de jugement, soit "un accord négocié" est établi. Le PSG a tout intérêt à ce que la deuxième solution soit privilégiée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.