Lourds : Troisième défaite pour Yoka

Lourds : Troisième défaite pour Yoka ©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le dimanche 10 décembre 2023 à 00h07

Tony Yoka a enregsitré la troisième défaite consécutive de sa carrière ce samedi à Roland-Garros contre le Belge Ryad Merhy. Une décision à l'unanimité des juges que le Tricolore a toutefois du mal à comprendre.



Tony Yoka, en quête de grandeur dans la catégorie reine du noble art, a subi deux défaites consécutives contre le Belge Martin Bakole et le Camerounais Carlos Takam. Par conséquent, le combat de ce samedi organisé sur le court Philippe-Chatrier de Roland-Garros revêt un enjeu colossal. Mais face au Belge Ryad Merhy, pourtant peu expérimenté chez les lourds (une victoire et une défaite), et moins imposant tant sur la balance que par la taille, le Tricolore n'a pas convaincu les juges. Ceux-ci l'ont donné perdant à l'unanimité (96-94).

Abasourdi, Tony Yoka a fait part de son étonnement au moment de la décision, lorsque l'arbitre a soulevé le bras du vainqueur. Cependant, son adversaire n'a pas réellement volé sa victoire. Plus vif et souvent plus entreprenant, le Belge a davantage touché sa cible. Les stigmates du combat, davantage marqués sur le visage du Français, en témoignent. "Il a eu quelques bons enchaînements mais je pensais contrôler la majeure partie du combat avec mon jab. Je ne comprends pas forcément" a pourtant réagi le champion olympique.

"On va discuter avec ma team"

Un sentiment partagé par son entraîneur. "Il faut qu'on m'explique ce que les juges ont vu, ce qu'ils ont compté, je veux savoir. Yoka a placé tellement de jabs sur ce gars! Est-ce que les juges ont compté les coups mis sur ses bras? Je ne comprends pas. Il faut me donner des explications raisonnables" a tenu à s'exprimer l'entraîneur nigérian au micro de Canal+. Toutefois, malgré l'incompréhension du clan Yoka, cette troisième défaite de rang fait mal. Au point de peut-être ranger les gants. "On va discuter avec ma team, je ne pense pas que ce soit le moment d'en discuter" a également reconnu Tony Yoka à chaud.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.