Paris 2024 : Frère, suspendu deux ans, pourrait manquer les Jeux

A lire aussi

Aurélien Canot, Media365, publié le mardi 09 juillet 2024 à 14h49

En raison de manquements à ses obligations antidopage, Mehdi Frère (27 ans) a écopé mardi d'une suspension de deux ans. L'avocat du marathonien sélectionné pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 a annoncé que son client allait faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Terrible timing pour Mehdi Frère. Le marathonien français sélectionné pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 (26 juillet au 11 août) a appris à dix-sept jours du coup d'envoi de l'événement qu'il pourrait en être privé. Pour manquements à ses obligations antidopage, l'athlète de la garde républicaine également gendarme à la ville a écopé d'une suspension de deux ans qui pourrait l'obliger à renoncer aux Jeux. Tout n'est pas tombé à l'eau néanmoins pour Frère, qui peut garder un espoir de participer malgré tout au rendez-vous. Après avoir annoncé que son client avait été "suspendu pour une période de deux ans par le tribunal disciplinaire de World Athletics", l'avocat du sportif Me Laurent Fellous a en effet tout de suite précisé qu'il allait faire appel devant le Tribunal arbitral du sport, précisément dans le but de pouvoir disputer ces premiers JO dans la capitale depuis cent ans. Le deuxième performeur français de l'histoire de la distance depuis le 3 décembre 2023 et sa 9eme place à Valence avec un temps de 2h05'43" les attend d'autant plus que s'il a bien été sélectionné par la Fédération française d'athlétisme (FAA), il ne l'a toutefois été que "sous conditions".

Frère était déjà sous le coup d'une suspension provisoire 

L'instance, qui n'a pas encore réagi à la sanction de son représentant, avait d'ailleurs retardé l'annonce de la sélection olympique pour Paris 2024 dans ce sens alors qu'elle aurait dû initialement la dévoiler mi-mai. Et pour cause : Frère se trouvait déjà sous le coup d'une suspension provisoire depuis début juin. Ce qui l'avait contraint à zapper les Championnats d'Europe de Rome. L'agence antidopage reproche trois manquements en moins d'un an (le premier en février 2023, le deuxième cet automne et le troisième et dernier en février dernier) au champion d'Europe par équipes de Dublin en 2021, auquel il est par ailleurs reproché de ne pas avoir modifié sa localisation suffisamment tôt dans le logiciel prévu pour cela. Le Parisien doit maintenant croiser les doigts pour que son appel soit entendu. Dans le cas contraire, il manquera les Jeux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.