Dijon : Delcourt énervé contre ses joueurs

Dijon : Delcourt énervé contre ses joueurs©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le samedi 27 février 2021 à 16h20

Avant la réception du PSG ce samedi en Ligue 1, Olivier Delcourt, le président de Dijon, a évoqué lors d'un entretien avec le Parisien la situation sportive et l'avenir du club, qui se dirige tout droit vers la relégation en Ligue 2.



Alors que Dijon vit une nouvelle saison galère en Ligue 1, Olivier Delcourt, son président, a haussé le ton ce samedi, lors d'une interview donnée au Parisien. Alors que le DFCO est actuellement dernier du classement, l'intéressé a notamment évoqué sa colère envers certains de ses joueurs. « Mes décisions ont toujours été prises dans le souci de faire avancer le club. (...) Les dirigeants, le staff, les salariés sont tous mobilisés. Mais ce n'est pas nous qui jouons... Être dernier, ça devrait remuer au niveau de la fierté. Avec la Covid, beaucoup de gens sont en difficulté et je ne peux pas admettre que des joueurs qui, eux, sont des privilégiés, aient un tel comportement. Sur le terrain, on devrait avoir onze combattants, mais on n'en a que cinq ou six. Certains ne sont pas concernés. Cela me met hors de moi », a dans un premier temps expliqué Delcourt.

« Là, au moins, j'avais vu juste »

Avec 15 points au compteur en 26 matchs, et seulement deux victoires à l'extérieur cette saison, Dijon semble se diriger tout droit vers la relégation en Ligue 2. Face à cette possibilité, le président du DFCO a tenu à rassurer les supporters, le club a visiblement moins mal vécu que certains l'absence de revenus, liés aux droits TV et à la billetterie. « Tout n'est pas bon à Dijon, mais au moins, nos finances le sont. Moi, je n'ai jamais dépensé l'argent que je n'avais pas. Je n'ai pas, non plus, comme certains, anticipé la hausse des droits télé avec l'arrivée de Mediapro... Là, au moins, j'avais vu juste, a expliqué Delcourt. Sur un budget de 46-48 millions d'euros, il va nous en manquer 24 millions d'euros avec Mediapro, la billetterie, le sponsoring. On a dû puiser dans nos réserves depuis sept ans mais on s'en sortira. Je ne suis pas inquiet pour l'avenir sur DFCO. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.