L1 (J22) : Jorge Sampaoli commence son mandat marseillais avec une victoire

L1 (J22) : Jorge Sampaoli commence son mandat marseillais avec une victoire©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 10 mars 2021 à 21h06

Grâce à un but de Cuisance, inscrit à trois minutes de la fin, l'OM s'est offert un succès lors du baptême de feu de Sampaoli sur le banc (1-0).



L'ère Sampaoli commence idéalement à l'OM. En match en retard de la Ligue 1, l'équipe phocéenne a su se défaire de Rennes à domicile (1-0). Ce ne fut pas sans mal, et on a longtemps cru que c'est un bon vieux 0-0 qui allait sanctionner cette partie relativement équilibrée, mais les Olympiens ont su forcer la décision sur le fil. Michael Cuisance a endossé le costume du héros à la 87e minute.

Remplaçant au coup d'envoi, le milieu de terrain prêté par le Bayern a délivré les siens d'un coup de casque suite à un centre en cloche de Luis Henrique, un autre joueur entré en cours de jeu. Un coaching gagnant du nouvel entraineur et un soupçon de réussite ont donc permis aux Marseillais de renouer avec la victoire et se donner de l'air au classement.

Un dénouement heureux mais une victoire méritée

Avant ce dénouement heureux pour les Olympiens, les deux formations se sont donc longtemps neutralisées. On n'aurait pas crié au scandale s'il y a eu résultat nul au bout. A défaut de se montrer menaçant, le Rennes de Genésio avait longtemps su contrecarrer les plans de son hôte.

Jouant à domicile, Marseille s'est en effet montré un peu plus entreprenant. Cela s'est vérifié au niveau des occasions franches car les Phocéens en ont eu légèrement plus que leurs opposants. A la 34e, Arkadiusz Milik avait signé une belle volée du droit, qui a contraint Alfred Gomis à une belle parade. Et en seconde mi-temps c'est Florian Thauvin qui s'est mis évidence (55e), mais sans réussir à cadrer sa tentative. À ces deux alertes on pourrait aussi ajouter un pénalty comme temps fort pour l'OM (7e). Malheureusement pour eux, l'arbitre l'a invalidé après avoir eu recours à la VAR. À juste titre.

Disposé en 3-5-2, avec Boubacar Kamara en sentinelle, et quatre éléments à vocation offensive, Marseille a montré globalement de belles choses. Les automatismes manquaient, mais il y a eu de l'abnégation et la volonté continue d'aller chercher les trois points. Et la fraicheur des rentrants a fait la différence au final.

En conférence de presse mardi, Sampaoli avait affirmé qu'il croyait encore à une qualification à l'Europe. Le résultat du jour et le visage a de quoi le conforter en ce sens. Même s'il reste encore beaucoup de boulot à faire, cet OM new look a toutes les raisons de lorgner la place de Lens (5e).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.