Euro 2024 : Williams, tout d'un grand

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le vendredi 21 juin 2024 à 08h03

Décisif et omniprésent contre l'Italie, Nico Williams a crevé l'écran. L'international espagnol pourrait bien concurrencer Lamine Yamal quant au statut de star de la Roja.

L'Espagne a le vent en poupe dans cet Euro 2024. Dans le groupe de la mort, la Roja a idéalement abordé ses deux affiches du groupe B. Face à la Croatie, pulvérisée lors de son entrée en lice (3-0). Ce jeudi l'Italie a également subi la supériorité des Ibères, vainqueurs sur la plus courte des marges et qualifiés pour les huitièmes. Le bonheur est venu d'un but contre son camp de Riccardo Calafiori (55eme). Une maladresse maladroite certes, mais bien involontaire de la part du défenseur de Bologne. Celle-ci a été provoquée par l'homme en verve côté espagnol: Nico Williams.

Le monde du football n'a d'yeux que pour Lamine Yamal. Cependant, sur l'aile opposée, l'Espagne possède un autre diamant brut. Outre son centre amenant l'unique but de la rencontre, l'ailier basque a été omniprésent. "Un match qui change une carrière et une action choquant la planète" a notamment écrit à son sujet le quotidien madrilène AS. L'action en question s'est produite à la 70eme minute. Excentré côté gauche, d'une aisance déconcertante le frère cadet de l'international ghanéen Inaki Williams a éliminé Giovanni Di Lorenzo tout en rentrant sur son pied droit pour enrouler une frappe manquant de peu de se loger dans la lucarne opposée.

Une association Yamal - Williams au Barça ?

Battu, Gianluigi Donnarumma a été tout heureux de voir ce bijou se fracasser contre sa barre transversale. Luis de la Fuente n'a pas souhaité laisser l'attaquant de 21 ans sur la pelouse jusqu'au coup de sifflet final, il l'a remplacé par Ayoze Perez à la 78eme minute. Un coaching qui ne l'a pas empêché de décrocher le titre d'homme du match décerné par l'UEFA. Actuellement sous contrat à l'Athletic Bilbao, il se murmure que le Barça exerce une pression en coulisses pour se l'approprier en échange de cinquante millions d'euros. Un transfert qui ferait par ailleurs le bonheur de son coéquipier en sélection, Lamine Yamal avec qui il s'entend à merveille sur et en dehors du rectangle vert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.