Euro (H) : Kevin Mayer, premier supporter des Bleus

Euro (H) : Kevin Mayer, premier supporter des Bleus©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le lundi 16 septembre 2019 à 15h25

Quand il ne cherche pas à pulvériser les records dans sa discipline le décathlon, Kevin Mayer est notamment un grand passionné de volley. Dimanche soir, le champion du monde des dix travaux a assisté dans l'Hérault au carton des Bleus face au Portugal à l'Euro. Il espère maintenant que l'équipe de France ira au bout de son Championnat d'Europe.

Kevin Mayer, porte-bonheur de l'équipe de France de volley ? Le meilleur décathlonien au monde était présent dimanche soir à Montpellier pour assister à la nouvelle démonstration des Bleus, face au Portugal (25-11, 25-20, 25-23). Avec une seule envie au moment où il a quitté la salle : vite y revenir pour revoir les Bleus à l'oeuvre dans leur Euro disputé à domicile. Cela tombe bien : le Francilien sera de retour mercredi, pour le dernier match de la phase de poules face à l'autre gros morceau de la poule avec la Bulgarie, l'Italie. Le recordman du monde de sa discipline et champion du monde en titre des dix travaux espère que sa présence portera de nouveau chance aux joueurs de Laurent Tillie. « C'était limite un peu trop facile, ironisait Mayer, interrogé dimanche soir sur le compte Twitter de la FFVB. Heureusement que je reviens mercredi pour leur match contre l'Italie. J'espère que ce sera aussi facile, ça serait bien (...) « Ils ont vraiment entamé comme il fallait. Des énormes blocks. Ça fait plaisir. Physiquement et mentalement, on voyait qu'ils étaient là. Je pense qu'ils vont aller loin dans la compétition. »

Mayer : « Il va falloir que le public soit avec eux »



Avec un sacre de champion d'Europe, comme en 2015 ? Le décathlonien en rêve. « On se souvient tous d'un titre et d'une balle de match gagnée d'une manière assez explosive et éblouissante, donc je leur souhaite la même chose, tout simplement, de gagner. Ils ont ce qu'il faut. » Pour le blondinet, rien ne se fera sans l'apport du public. Mais si les supporters des Bleus répondent présent, l'athlète ayant rayé de la carte le légendaire Ashton Eaton estime que cette équipe de France irrésistible sur ses trois premières sorties n'aura aucune limite. « Ca se joue en France, donc il va falloir que le public soit vraiment avec eux, dans toute la France. » Le message est passé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.