Euro 2019 (H) : Le sans-faute continue pour les Bleus

Euro 2019 (H) : Le sans-faute continue pour les Bleus©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 16 septembre 2019 à 22h11

Faciles vainqueurs de la Bulgarie en trois manches, les joueurs de l'équipe de France poursuivent leur parcours sans-faute dans l'Euro 2019 de volley.

Les Bleus n'ont pas manqué leur premier gros test ! Après avoir aisément disposé de la Roumanie, de la Grèce et du Portugal, la Bulgarie voulait offrir une toute autre opposition mais, comme lors de ces trois premiers matchs, les Bleus ont régalé le public de la Sud de France Arena de Montpellier. La première manche a d'abord vu les Bulgares faire de la résistance avec Todor Skrimov (5 points dans ce set) mais les Bleus, emmenés par un énorme Julien Lyneel (9 points dont 2 aces dans ce set), notamment au service, ont fait petit à petit la différence (8-5, 16-10, 21-17). Vu l'écart au tableau d'affichage en toute fin de set, Laurent Tillie a décidé de lancer son joker pour ce quatrième match de la phase de poules... un certain Earvin Ngapeth. Touché aux côtes, le réceptionneur-attaquant du Zenit Saint-Pétersbourg a foulé le parquet pour la première fois dans cet Euro 2019, servant à deux reprises sur le chemin menant les Bleus vers le gain de cette premier manche (25-19 en 24 minutes). L'entame de deuxième manche a immédiatement été en faveur des Bleus, qui ont signé un 3-0 dès les premiers points pour creuser l'écart. Revenus à une longueur après 19 points joués, les coéquipiers de Stephen Boyer (6 points dans ce set) ont mis un nouveau coup de collier et un 4-0 pour se donner un matelas de cinq points face aux Bulgares.

La montée en puissance des Bleus se confirme

Ces derniers ont pu s'appuyer sur l'inévitable Tsvetan Sokolov (7 points dans ce set) pour résister. L'écart a souvent fluctué entre deux et cinq points au fil de cette manche (8-6, 16-12, 21-18) mais ce sont bien les joueurs de Laurent Tillie qui se sont montrés les plus solides pour mener deux manches à rien (25-21 en 26 minutes), Julien Lyneel (4 points dans ce set) poussant à la faute le contre bulgare sur la balle de set. Dépassés de toutes parts dès l'entame de la troisième manche, les joueurs du « Professeur » Silvano Prandi, qui est également l'entraîneur du club de Chaumont, champion de France en 2017, ont vu l'écart gonfler très rapidement (8-3, 16-6, 21-10), ce qui incité le technicien italien à laisser de côté sa star Tsvetan Sokolov pour une fin de match où l'espoir était vain pour la sélection bulgare. Julien Lyneel et Kevin Le Roux (5 points chacun dans ce set) ont guidé les Bleus. Après avoir connu un trou d'air pour conclure lors des précédentes rencontres, les Bleus n'ont pas cédé un pouce de terrain pour s'imposer en trois manches sèches (25-19, 25-21, 25-14 en 1h11'). Une quatrième victoire en autant de rencontre, le retour d'Earvin Ngapeth, les Bleus sont clairement sur une pente ascendante dans « leur » Euro et il faudra le confirmer face à l'Italie pour s'assurer de la première place, le Top 2 étant déjà acquis.



Les marqueurs français : Julien Lyneel (18 points), Stephen Boyer (16), Kévin Tillie (11), Kevin Le Roux (9), Nicolas Le Goff (6), Benjamin Toniutti (1)

Les réactions des Bleus

Laurent Tillie (entraîneur de l'équipe de France)

« On ne s'attendait pas à gagner 3-0, une victoire 3-2 à l'arrach' nous aurait largement suffi, mais là, il y a eu une qualité de jeu (il souffle)... C'était une symphonie. Tout était juste, le tempo, la vitesse, la détermination... C'était vraiment une belle partition, je pense que c'est une des plus belles prestations de l'équipe de France depuis les années 2015-2016, nous avons vraiment été costauds dans tous les domaines. Ce que je demande depuis le début, c'est une stabilité de niveau de jeu pour essayer d'atteindre des sommets, c'est ce qu'on a fait ce soir, c'était un sommet. C'était en plus très important de terminer parmi les deux premiers de la poule. »

Kévin Le Roux (central de l'équipe de France)

« On a fait le taf, en jouant à chaque fois des finales, comme le dit Laurent. On prend chaque match sérieusement. Mon service ? C'est un peu mon point fort, c'est à moi de donner le rythme avec mon service en faisant des séries pour créer des écarts, je dois le faire du mieux possible et c'est ce qui s'est passé aujourd'hui, tant mieux. On est maintenant sûrs de terminer dans les deux premiers, c'était notre objectif, maintenant, il faut se servir du match contre l'Italie pour préparer les huitièmes de finale et les quarts si on passe qui vont être beaucoup plus durs. Et mentalement, c'est mieux de battre l'Italie, parce qu'on sait qu'on pourra les rejouer dans le futur. »

Julien Lyneel (réceptionneur-attaquant de l'équipe de France)

« On avait bien bossé en vidéo pour analyser leurs services et je trouve qu'en réception, on a réussi à minimiser les fautes et limiter leurs aces, et au service, on les a beaucoup mis en difficulté, on a fait très peu de fautes. Personnellement, je suis bien en ce moment, le fait de jouer à la maison, ça apporte un petit plus, la famille, les amis, ça donne de la force, ce n'est que du bonheur. Pour l'instant, on fait un super début de Championnat d'Europe, c'était le départ rêvé, maintenant, il ne faut pas s'enflammer, il faut garder la tête sur les épaules et se remobiliser vite. Mercredi, on a un gros match contre l'Italie, il va falloir le préparer de la même manière, pare que ça va être encore un plus gros morceau. »

VOLLEY / CHAMPIONNAT D'EUROPE 2019 (H)
Du 12 au 30 septembre en France, Belgique, Slovénie et aux Pays-Bas

PHASE DE POULES
Poule A (à Montpellier, en France)
1- France, 12 pts
2- Italie, 9 pts
3- Bulgarie, 9 pts
4- Grèce, 3 pts
5- Portugal, 0 pts
6- Roumanie, 0 pts

Jeudi 12 septembre
Bulgarie - Grèce : 3-0 (25-22, 25-16, 25-20)
Portugal - Italie : 0-3 (21-25, 10-25, 22-25)
France - Roumanie : 3-0 (25-19, 25-14, 25-16)

Vendredi 13 septembre
Bulgarie - Roumanie : 3-0 (28-26, 25-20, 25-20)
Italie - Grèce : 3-1 (17-25, 25-23, 25-19, 25-18)

Samedi 14 septembre
Grèce - France : 0-3 (14-25, 18-25, 24-26)
Bulgarie - Portugal : 3-1 (25-23, 28-30, 25-23, 25-22)

Dimanche 15 septembre
Roumanie - Italie : 1-3 (15-25, 14-25, 25-23, 14-25)
Portugal - France : 0-3 (11-25, 20-25, 23-25)

Lundi 16 septembre
Roumanie - Grèce : 1-3 (25-23, 24-26, 25-27, 21-25)
France - Bulgarie : 3-0 (25-19, 25-21, 25-14)

Mardi 17 septembre
14h00 : Grèce - Portugal
19h30 : Italie - Bulgarie

Mercredi 18 septembre
14h00 : Portugal - Roumanie
20h45 : France - Italie

Vos réactions doivent respecter nos CGU.