Euro 2019 (H) : La France se qualifie tranquillement pour les quarts

Euro 2019 (H) : La France se qualifie tranquillement pour les quarts©Media365

Nicolas Kohlhuber, publié le samedi 21 septembre 2019 à 21h18

L'équipe de France n'a pas tremblé face à la Finlande et se qualifie pour les quarts de finale de l'Euro de volley. Les Bleus se sont imposés en trois sets et font le plein de confiance à l'approche des matchs décisifs.

La France n'a presque pas été inquiétée en huitièmes de finale de l'Euro. Les Bleus ont battu la Finlande en trois sets secs (25-16, 25-23, 25-21). Ils disputeront les quarts de finale de la compétition face à la Turquie ou l'Italie. Pour y arriver, ils ont abordé cette rencontre avec sérieux. Solides d'entrée, ils ont rapidement pris les devants pour remporter le premier set assez facilement. Mais pas le match. Le deuxième set a été beaucoup plus accroché. Les Finlandais ont opposé une vaillantes résistances aux offensives tricolores. Poussés à la fautes, les partenaires de Benjamin Toniutti ont été menées de quatre points. Mais après un temps-mort de Laurent Tillie, ils ont su inverser le cours de la manche. Les Nordiques n'ont plus eu l'occasion de marquer deux points consécutifs. Et leur chance était passée. En remportant le deuxième set, les coéquipiers d'un duo Ervin Ngapeth-Stephen Boyer très prolifique, 37 points à eux deux, ont fait le plus dur.

Une fin de match sereine pour les Bleus

Les Finlandais n'ont plus réussi à être menaçants dans le troisième set. Cinq échanges gagnés consécutivement par les Bleus à 20-19 ont permis de plier le match. Et de mettre le feu à une Hall XXL de Nantes à guichets fermés. Ambiance, adversité, jeu produit : la montée en puissance de l'équipe de France se confirme sur tous les plans. A elle de confirmer dès le prochain match.


LES RÉACTIONS des Bleus (communiqué de la FF Volley) :

Laurent Tillie, entraîneur de l'équipe de France : « Le piège de cette équipe finalandaise, c'est qu'on a l'impression de dominer, mais même quand ils sont dominés, ils restent accrochés à l'équipe adverse, à un ou deux points, avec des services fastidieux, un bloc qui ralentit les balles, des balles poussées, à un moment donné, on ne savait pas comment s'en sortir. Il a fallu batailler, il y a eu les entrées extraordinaires de Julien (Lyneel) et d'Antoine (Brizard), ce que j'ai aimé, c'est la concentration des joueurs qui ne se sont pas éparpillés. Ces matchs couperets face à une équipe moins bien classée devant un public énorme sont très durs à jouer, toute l'équipe a fait le job. Le public a été extraordinaire, je dois avouer que le dernier temps mort, c'était pour lui, pour nous faire plaisir, j'avais envie de les entendre une dernière fois, normalement je ne le fais jamais ! On avait des frissons. Ce soutien sera primordial pour les quarts de finale. »

Earvin Ngapeth, réceptionneur/attaquant de l'équipe de France : « C'était du plaisir ce soir, beaucoup de monde dans la salle. Ce n'était pas un match facile, je pense qu'on a un peu moins bien servi et un peu moins bien réceptionné qu'au premier tour, les Finlandais nous ont accrochés sur les deux derniers sets, on a un peu plus forcé et fait plus de fautes, mais on est dans les matchs couperets et seule la victoire compte, en plus on gagne 3-0. Personnellement, je me suis bien senti, il va falloir que je fasse des réceptions demain, parce que j'en ai envoyé un peu partout ce soir (sourire), mais je suis content. L'ambiance, ça va être encore plus important mardi, cette salle fait du bruit, ça porte l'équipe. »

Benjamin Toniutti, passeur et capitaine de l'équipe de France : « Comme depuis le début de la compétition, on est très bien entrés dans le match en mettant beaucoup d'agressivité, eux ont peut-être été un peu surpris par ça et l'ambiance. Ensuite, ils ont commencé à vraiment bien jouer au deuxième set, c'est l'équipe de Finlande qu'on connaît, qui nous a posé beaucoup de problèmes en servant flottant avec très peu de fautes, c'est usant de jouer une équipe comme ça qui touche beaucoup de balles au bloc, on a été mis en difficulté, mais c'est bien d'avoir gagné 3-0. L'ambiance, c'était folie, la salle est un peu plus petite qu'à Montpellier, donc on entend beaucoup plus le bruit, au troisième set, j'avais l'impression que la ola n'allait jamais s'arrêter. »

VOLLEY / CHAMPIONNAT D'EUROPE 2019 (H)
Du 12 au 30 septembre en France, Belgique, Slovénie et aux Pays-Bas

HUITIEMES DE FINALE
Samedi 21 septembre
16h00 :Match 8 (à Apeldoorn) : Pays-Bas - Allemagne : 1-3 (17-25, 22-25, 32-30, 23-25)
17h30 : Match 3 (à Ljubljana) : Russie - Grèce : 3-0 (25-16, 25-15, 25-16)
17h30 :Match 5 (à Anvers) : Serbie - République tchèque : 3-0 (31-29, 25-21, 25-18)
19h30 :
Match 1 (à Nantes) : France - Finlande : 3-0 (25-16, 25-23, 25-21)
20h00 : Match 7 (à Apeldoorn) : Pologne - Espagne : 3-0 (25-18, 25-13, 25-16)
20h30 : Match 6 (à Anvers) : Belgique - Ukraine : 2-3 (22-25, 25-21, 25-14, 18-25, 10-15)
20h30 : Match 4 (à Ljubljana) : Slovénie - Bulgarie : 3-1 (25-27, 25-17, 25-16, 25-17)

Dimanche 22 septembre
17h00 :Match 2 (à Nantes) : Italie - Turquie

QUARTS DE FINALE
Lundi 23 septembre
20h00 - Quart de finale 4 : Pologne - Allemagne (à Apeldoorn)
20h30 - Quart de finale 2 : Russie - Slovénie (à Ljubljana)

Mardi 24 septembre
20h30 - Quart de finale 3 : Serbie - Ukraine (à Anvers)
20h45 - Quart de finale 1 : France - Vainqueur Match 2 (à Nantes)

DEMI-FINALE
Jeudi 26 septembre (à Ljubljana)
20h30 - Demi-finale 2 : Vainqueur Quart de finale 2 - Vainqueur Quart de finale 4

Vendredi 27 septembre (à Paris)
20h45 - Demi-finale 1 : Vainqueur Quart de finale 1 - Vainqueur Quart de finale 3

PETITE FINALE
Samedi 28 septembre (à Paris)
18h00 : Perdant Demi-finale 1 - Perdant Demi-finale 2

FINALE
Dimanche 29 septembre (à Paris)
17h30 : Vainqueur Demi-finale 1 - Vainqueur Demi-finale 2

Vos réactions doivent respecter nos CGU.