Euro 2019 (H) : Deux sur deux pour l'équipe de France

Euro 2019 (H) : Deux sur deux pour l'équipe de France©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 14 septembre 2019 à 18h46

Après la Roumanie, les joueurs de l'équipe de France ont sans problème pris le meilleur sur la Grèce pour leur deuxième sortie dans l'Euro 2019.

Les Bleus continuent leur parcours sans-faute. Déjà facilement vainqueurs de la Roumanie pour leur entrée en lice dans l'Euro 2010, les joueurs de Laurent Tillie ont une nouvelle fois offert au public de la Sud de France Arena de Montpellier une performance de premier plan face à un adversaire qui lui était inférieur (3-0) et grâce à un énorme Stephen Boyer (25 points). Les Grecs ont été assommés d'entrée avec les Bleus qui ont pris très rapidement six points d'avance et n'ont jamais relâché leurs efforts (2-8, 9-16 puis 12-21) pour boucler la première manche en 19 petites minutes avec onze points d'avance (14-25). L'entame du deuxième set a été moins explosive pour les Bleus, qui ont vu les Grecs leur tenir la dragée haute pendant les douze premiers points, équitablement partagés.

Les Bleus n'ont pas gaspillé de forces

Mais les joueurs de Dimitrois Andreopoulos n'ont pas pu tenir le rythme très longtemps. Avec seulement 42 attaques réussies contre 56 aux Bleus, les Grecs ont petit à petit cédé du terrain (6-8, 13-16 puis 18-21) pour céder ce deuxième set aux Bleus avec sept points de retard (18-25 en 25 minutes). Le début du troisième set a été du même acabit que le deuxième, avec les Grecs qui ont fait de la résistance avant de prendre un petit éclat et un 3-0 de la part des Français. Mais ils ont su s'accrocher et revenir à 13-13 puis à 24-24, instillant un petit doute dans la tête des Bleus, qui n'ont pas cédé à la panique et conclu ce set (24-26 en 27 minutes) et le match. Une deuxième victoire en deux matchs à leur portée où ils ont su s'économiser à la veille de jouer le Portugal, dernière apéritif avant le gros morceau que sera l'enchaînement des matchs face à Bulgarie et l'Italie !



Les marqueurs français : Stephen Boyer (25 points), Julien Lyneel (13), Kévin Tillie (8), Nicolas Le Goff (8), Kevin Le Roux (5), Barthélémy Chinenyeze (3)

Les réactions (au micro de la chaîne L'Equipe)

Nicolas Le Goff (central de l'équipe de France)
« On a fait un match très sérieux, concentré. Après, il y a eu une petite frayeur dans le troisième set mais c'est une équipe qui joue bien aussi. C'est normal qu'il n'y ait pas un écart flagrant à chaque fois. C'était important de le finir et de ne pas se mettre un quatrième set, voire un cinquième, dans les jambes pour demain (dimanche et le match face au Portugal, ndlr). Je suis super content. On a fait une bonne préparation. Je pense que tous, nous sommes également prêts dans les têtes et si on est bien physiquement dès maintenant, tant mieux ! »

Julien Lyneel (réceptionneur-attaquant de l'équipe de France)
« On vit bien, on gagne deux fois trois manches à zéro, il y a une bonne ambiance, un bon état d'esprit dans l'équipe. Je pense qu'on a abordé ces deux premiers matchs de la meilleure des manières. On avait à cœur de commencer fort, qui que ce soit en face. Le discours de l'entraîneur est qu'il y a neuf finales pour aller au bout et il faut qu'on joue à fond car on a pu passer au travers de matchs qui paraissaient simples lors des dernières compétitions. Il ne faut pas qu'on retombe dans le piège. »

Stephen Boyer (pointu de l'équipe de France)
« A un moment, j'ai vu que le libéro se mettait loin en défense et, bête comme je suis, je n'ai pas changé, mais on a gagné 3-0 quand même ! Vue la préparation, je suis en forme. On a bien bossé et ça paye même si on a souffert. La saison en Italie m'a donné une année d'expérience mais, dans cette équipe, on travaille depuis le début de l'été et on arrive au moment où c'est automatique, on se régale. »

Laurent Tillie (sélectionneur de l'équipe de France)
« On a très bien étudie leur jeu, on a réussi à suivre les consignes. Certes, ils étaient un peu émoussés mais ils ne nous ont pas surpris et c'était important. On a vu les spécificités du passeur grec, des attaquants et de leur réception. On a réussi à les faire déjouer rapidement et nous, on a pris de la confiance car on a regardé leur jeu de block et de défense. Benjamin Toniutti a très bien distribué le jeu et mis ses attaquants à l'aise.

VOLLEY / CHAMPIONNAT D'EUROPE 2019 (H)
Du 12 au 30 septembre en France, Belgique, Slovénie et aux Pays-Bas

PHASE DE POULES
Poule A (à Montpellier, en France)
1- France, 6 pts
2- Bulgarie, 6 pts
3- Italie, 6 pts
4- Portugal, 0 pts
5- Roumanie, 0 pts
6- Grèce, 0 pts

Jeudi 12 septembre
Bulgarie - Grèce : 3-0 (25-22, 25-16, 25-20)
Portugal - Italie : 0-3 (21-25, 10-25, 22-25)
France - Roumanie : 3-0 (25-19, 25-14, 25-16)

Vendredi 13 septembre
Bulgarie - Roumanie : 3-0 (28-26, 25-20, 25-20)
Italie - Grèce : 3-1 (17-25, 25-23, 25-19, 25-18)

Samedi 14 septembre
Grèce - France : 0-3 (14-25, 18-25, 24-26)
20h45 : Bulgarie - Portugal

Dimanche 15 septembre
14h00 : Roumanie - Italie
17h30 : Portugal - France

Lundi 16 septembre
17h15 : Roumanie - Grèce
20h45 : France - Bulgarie

Mardi 17 septembre
14h00 : Grèce - Portugal
19h30 : Italie - Bulgarie

Mercredi 18 septembre
14h00 : Portugal - Roumanie
20h45 : France - Italie

Vos réactions doivent respecter nos CGU.