Mondial (H) : Dans la souffrance, les Bleus atteignent les quarts

Mondial (H) : Dans la souffrance, les Bleus atteignent les quarts©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le mardi 06 septembre 2022 à 00h02

Opposés au Japon, les Bleus ne s'attendaient certainement pas à souffrir plus de 2h ce lundi en huitième de finale du Mondial de volley. Ils ont finalement conclu l'affaire dans le tie-break et rejoignent l'Italie en quart de finale.



"On est nos propres ennemis" avait prévenu Earvin Ngapeth avant le huitième de finale du Mondial masculin de volley opposant la France au Japon ce lundi. Cette phrase, la vedette des Bleus l'a lâchée en guise d'avertissement car sur le papier, le pays du soleil levant ne représente pas un adversaire en mesure d'inquiéter les champions olympiques. Ces mêmes Nippons n'avaient pas fait le poids le 21 juillet dernier en quart de finale de Ligue des Nations, balayés 3-0 par les Tricolores qui ont par la suite triomphé en demi-finale puis en finale également.

En dépit de la sonnette d'alarme tirée, par ses propres soins, Earvin Ngapeth a offert une balle de match dans le tie-break aux Japonais, à cause d'une balle frappée mollement pour tenter de berner le bloc défensif adverse (14-15). Mais celle-ci est retombée du mauvais côté du filet. Fort heureusement, le service de Yuki Ishikawa a par la suite été directement envoyée dans le filet et a ainsi relancé des Bleus qui ne sont jamais passés aussi près d'une élimination prématurée. Un fait de jeu malheureux pour la capitaine nippon, d'autant plus que les hommes d'Andrea Giani ont ensuite élevé le curseur pour conclure ce match.


Forts de leur expérience en Ligue des Nations et de leur triomphe olympique l'année dernière, les Français font preuve d'une belle agressivité au filet par l'intermédiaire de Nicolas Le Goff, décisif à deux reprises. Et comme un symbole, sur la troisième balle de match acquise, Earvin Ngapeth a rattrapé sa bévue en concluant la rencontre d'un smash ne laissant aucune chance aux hommes de Philippe Blain. Ouf de soulagement dans les rangs français qui ne s'attendaient certainement pas à une opposition si coriace ce lundi à Ljubljana pour boucler ce match en cinq sets et plus de 2h de jeu.

L'Italie en quarts

Réalisant la course en tête, les Bleus ont toujours vu le Japon égaliser jusqu'à ce jeu décisif d'anthologie (18-16). En quart de finale, la bande d'Earvin Ngapeth, joueur de Modène en Italie, retrouvera la Squadra Azzurra. Une nation bien connue des Français dont le sélectionneur Andrea Giani, est transalpin. Au mois de juillet dernier, les Bleus avaient éliminé les Italiens en demi-finale de la Ligue des Nations sur le score sans appel de 3-0. Mais à l'image du match de ce lundi contre un autre adversaire déjà battu sur ce score fleuve, nul doute que les Tricolores ne se laisseront pas surprendre ce mercredi (coup d'envoi à 17h30).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.