Bleus - Louati : "Un contentieux sur un point important et bizarre"

Bleus - Louati : "Un contentieux sur un point important et bizarre"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 08 septembre 2022 à 11h51

Yacine Louati ne comprend pas comment on a pu siffler contre lui à un moment chaud du match entre la France et l'Italie, mercredi en quarts de finale du Mondial (victoire des Italiens trois sets à deux), à la fin du quatrième set.



Peut-être passée un peu inaperçue à 23-21 au quatrième set pour l'Italie, une potentielle erreur d'arbitrage n'a pas aidé l'équipe de France mercredi lors de son quart de finale mondial, alors qu'elle menait deux manches à une (avant de perdre au tie-break) mais devait donc affronter trois balles d'égalisation - la deuxième a suffi. "Il y a un contentieux sur un point important et bizarre, dont on va peut-être beaucoup parler", regrettait Yacine Louati, le joueur concerné puisque c'est contre lui que l'arbitre a signifié un collé contestable. Le sélectionneur Andrea Giani regrettait également "une erreur". Néanmoins, plutôt dans le ton de leur analyse globale et de leurs habitudes, les Bleus n'en ont pas fait des tonnes et sont restés dignes, cherchant avant tout à féliciter leurs adversaires italiens.

"Il y a eu certaines décisions arbitrales qui n'aident pas sur la fin de ce quatrième set, mais on ne peut pas se cacher derrière ça", résume ainsi Benjamin Toniutti. "C'est un manque de communication et de lucidité qui nous fait perdre le set, ça ne se joue pas là-dessus", confirme le libero et capitaine Jenia Grebennikov (relayé par Eurosport). Les champions olympiques et récents vainqueurs de la Ligue des nations n'ont pas pu contester car il ne leur restait plus de challenge vidéo à leur disposition, après avoir déjà gaspillé ces deux appels autorisés pour chaque set - sauf si la décision est effectivement en faveur de l'équipe demandant la vidéo, qui conserve alors le ou les challenge(s) restant(s) à l'image de ce qui existe en tennis, entre autres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.