Volley : Paris évite le dépôt de bilan et repartira en Ligue B

Volley : Paris évite le dépôt de bilan et repartira en Ligue B©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 13 septembre 2018 à 07h50

Le Paris Volley reste en vie. Au bord du gouffre, le club parisien est sauvé et ne déposera finalement pas le bilan, comme cela en prenait le chemin. Mercredi soir, la Ville de Paris, via le Conseil d'Administration du PUC, a validé les 150 000 euros qu'il manquait au club le plus titré du volley français pour éviter la cessation de paiement et pouvoir repartir en Ligue B.

Un véritable soulagement pour les dirigeants du PV, qui se voyaient déjà contraints de tout reprendre à zéro. Mais grâce à l'intervention de dernière minute du partenaire numéro 1 du club parisien depuis plus de vingt ans (la Ville de Paris n'avait pas souhaité intervenir initialement), le nonuple champion de France a sauvé sa peau in extremis. « Nous voilà tiré d'affaire, c'est un immense soulagement. On n'a plus de problèmes. Ils n'ont pas voulu voir mourir le club », se réjouit dans les colonnes du Parisien le président parisien Michel Rougeyron, qui avait obtenu mardi des promesses de dons de partenaires privés ainsi que d'anciens membres du club comme Stéphane Antiga, Nicolas Hoag, Nikola Kovacevic ou encore Glenn Hoag, qui se sont tous mobilisés pour que leur club de coeur ne disparaisse pas.

Rougeyron : « En Ligue B avec les moyens d'une équipe de Ligue A »


Paris, qui affiche également à son palmarès une Ligue des Champions et deux Coupes des Coupes, avait obtenu vendredi dernier un délai auprès de la Ligue nationale de volley afin de tenter de trouver les 150 000 euros manquants sur les 300 000 € de la dette initiale. Ses déboires financiers oubliés, le Paris Volley va maintenant pouvoir se pencher sur le sportif, avec cette nouvelle aventure qui l'attend en Ligue B, où le club parisien, qui aurait reçu des investisseurs une garantie largement supérieure aux 150 000 euros restant à combler, ne devrait pas s'éterniser. « Nous sommes en Ligue B avec les moyens d'une équipe de Ligue A. Voilà qui nous donne l'espoir de retrouver l'élite », annonce déjà Rougeyron. Passé à deux doigts de la mort, le club parisien, non content de rester en vie, risque de très vite renaître. Inimaginable il y a encore une semaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.