Ligue des Nations (Final Six) : La France chute d'entrée

Ligue des Nations (Final Six) : La France chute d'entrée©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 11 juillet 2019 à 07h54

Pour son premier match du Final Six de la Ligue des Nations, mercredi soir à Chicago, l'équipe de France s'est inclinée 3 sets à 1 (25-16, 25-22, 23-25, 25-21) face aux Etats-Unis. Pour avoir une chance de disputer une cinquième demi-finale consécutive dans cet ex-Ligue Mondiale, les Bleus venus volontairement dans l'Illinois sans Ngapeth, Boyer, Grebennikov et Le Goff devront impérativement battre la Russie, jeudi soir.

Tout juste commencé, le Final Six de la Ligue des Nations semble déjà compromis pour l'équipe de France. Venus avec l'objectif d'aligner une cinquième demi-finale consécutive sur cette compétition auparavant nommée Ligue Mondiale, les Bleus se sont compliqué la tâche d'entrée mercredi en s'inclinant à Chicago dans la poule A face au pays hôte de cette édition 2019 les Etats-Unis. Les joueurs de Laurent Tillie se sont inclinés 3 sets à 1 face aux Américains (25-16, 25-22, 2-325, 25-21) et se retrouvent donc déjà dans l'obligation de battre la Russie, jeudi soir pour leur deuxième match dans ce Final Six, s'ils ne veulent pas quitter prématurément la compétition pour la première fois depuis 2013. Un revers qui n'a rien de surprenant sachant que les Français ont délibérément choisi de faire le déplacement à Chicago sans quatre de leurs cadres et pas des moindres, puisque ce sont Stephen Boyer, Jenia Grebennikov, Nicolas Le Goff et la superstar Earvin Ngapeth que la France a décidé de laisser volontairement à la maison tandis qu'elle s'envolait pour l'Illinois. C'est donc avec Toniutti, Patry, Le Roux, Chinenyeze, Clévenot et Tillie que les Bleus ont débuté ce premier match face à des Américains qui se sont, eux, présentés avec leur six de départ-type. Une différence qui s'est particulièrement ressentie à la fin du premier set, avec sept points marqués consécutivement (de 18-6 à 25-16) par une équipe US particulièrement efficace aux contres, avec en premier lieu un Maxwell Holt (8 contres) déchaîné dans ce domaine (4 pour David Smith).


Le Brésil mal parti lui aussi 



Un écart qui se confirmait dans le deuxième set, qui voyait de nouveau Jean Patry (17 points) et ses coéquipiers tenir tête aux locaux jusqu'à la fin de la manche (20-20), avant de s'écrouler de nouveau (25-22) sous la pression des Américains. Rebelote dans le troisième set : les deux équipes faisaient jeu égal jusqu'à 20-20. Cette fois, en revanche, les Français ne craquaient pas, et Daryl Bultor relançait la partie (25-23). Malheureusement pas pour très longtemps, et les vainqueurs de l'édition 2014, toujours dominateurs au contre (16-5 sur l'ensemble de la rencontre), repartaient de plus belle dans le quatrième set, à sens unique. Les Américains et Aaaron Russell, auteur de 16 points mercredi, allaient ainsi faire la course en tête du premier au dernier point pour terminer le travail et faire du même coup un grand pas vers le dernier carré de ce Final Six disputé à domicile.


A noter que les Etats-Unis ne sont pas les seuls à avoir parfaitement lancé leur tournoi, puisque dans la poule B, la Pologne est venue à bout du Brésil au tie-break (25-23, 23-25, 25-21, 21-25, 15-9). Avant de mordre la poussière face aux Polonais, les Brésiliens, battus dans la petite finale de la dernière édition, n'avaient pourtant connu qu'une seule fois la défaite depuis le coup d'envoi de cette Ligue des Nations : le 14 juin dernier face à la Serbie. Et la dernière fois que les deux pays s'étaient affrontés, c'est la Seleçao qui avait pris le dessus, le 2 juin dernier. Pour avoir une chance de se hisser en demi-finales, les Bleus comme les Brésiliens n'ont déjà plus d'autre choix que de gagner leur deuxième match.

Réaction de Laurent Tillie (sélectionneur des Bleus, sur le site de la FFVolley)
Les deux équipes ont fait beaucoup de fautes au service, je crois que c'est dû à la salle et à l'éclairage, on a vu un match haché à cause de ça, ce qui est étonnant, c'est que les Américains en ont fait autant que nous, c'était incroyable. Après, j'ai trouvé les Américains beaucoup plus denses et beaucoup plus forts, ils ont eu le temps de se préparer alors que nous, nous sommes qualifiés sur le dernier week-end, nous avons fait beaucoup de voyages par rapport à eux. On a été pas trop mal en défense, mais on n'a pas été du tout performants en attaque, il faut essayer de trouver des solutions. La base des Américains, c'est un gros service et un gros bloc, leur bloc nous a posé pas mal de problèmes, alors que nous, nous n'avons pas été assez performants dans ce secteur. J'ai fait des changements pour essayer de trouver des solutions et de la fraîcheur. Contre la Russie, ça va être un peu le même match, avec une grosse force de service et de bloc, des attaquants très hauts qui vont chercher à attaquer au-dessus, ça va être un peu le même style de défi.

LIGUE DES NATIONS 2019
Du 31 mai au 14 juillet (programme en heure française)

FINAL SIX
A la Credit Union 1 Arena de Chicago

Poule A
Etats-Unis
France
Russie

Mercredi 10 juillet 2019
Etats-Unis - France : 3-1 (25-16, 25-22, 23-25, 25-21)

Jeudi 11 juillet 2019
3h00 : Russie - France

Vendredi 12 juillet 2019
3h00 : Etats-Unis - Russie

Poule B
Brésil
Pologne
Iran

Mercredi 10 juillet 2019
Brésil - Pologne : 2-3 (23-25, 25-23, 21-25, 25-21, 9-15)

Jeudi 11 juillet 2019
0h00 : Iran - Pologne

Vendredi 12 juillet 2019
0h00 : Brésil - Iran

Demi-finales
Samedi 13 juillet 2019
0h00 : 1er Poule A - 2eme Poule B
3h00 : 1er Poule B - 2ème Poule A

Petite finale
Samedi 13 juillet 2019
22h00 : Perdant Demi-finale 1 - Perdant Demi-finale 2

Finale
Dimanche 14 juillet 2019
1h00 : Vainqueur Demi-finale 1 - Vainqueur Demi-finale 2

Vos réactions doivent respecter nos CGU.