Ligue B (H) : Le CNOSF a dit non aux amateurs de Rennes

Ligue B (H) : Le CNOSF a dit non aux amateurs de Rennes©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 27 juillet 2020 à 21h20

Espérant pouvoir s'inscrire en Ligue B masculine la saison prochaine après le dépôt de bilan du Renne Volley 35, le Rennes Etudiants Club a vu le CNOSF rejeter leur demande de conciliation.

Le volleyball professionnel à Rennes, c'est du passé. Englué dans des problèmes économiques, le Rennes Volley 35 (RV35) a été contraint de déposer le bilan à la fin du mois de mai dernier malgré la présentation d'un projet de reprise porté notamment par l'international français Kevin Le Roux. Rejeté par la Direction Nationale d'Aide au Contrôle de Gestion (DNACG) de la Ligue Nationale de volleyball (LNV), ce projet a sonné le glas du RV35. Face à cette situation et au risque de voir Rennes être rayé eu panorama du volleyball professionnel masculin, les amateurs du Rennes Etudiants Club (REC), détenteur du numéro d'affiliation du RV35 auprès de la Fédération Française de volleyball, ont tenté de monter un dossier afin de permettre à une équipe rennaise de reprendre le flambeau la saison prochaine, en Ligue B masculine, via une conciliation du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).

Le CNOSF attendait une initiative du RV35

Une procédure qui faisait suite au refus de la LNV d'accorder au RV35 un agrément afin d'évoluer en Ligue A masculine la saison prochaine. Or le CNOSF n'est pas allé dans le sens du REC, qui présentait un dossier avec un budget supérieur au million d'euros afin de financer une saison dans l'antichambre de l'élite hexagonale. En effet, le conciliateur désigné a mis en avant le fait que la demande devait émaner du RV35 afin de pouvoir être prise en compte. Le Rennes Etudiants Club pourrait désormais se tourner vers l'octroi d'une invitation par la LNV mais, selon Gurvan Kervadec, directeur général de la ligue interrogé par le quotidien Ouest-France, cette procédure ne pourrait être prise en compte que pour la saison 2021-2022 alors que divers obstacles comme la reprise des droits sportifs d'un club professionnel par une association compliquent la résolution de cette situation. En conséquence, le REC a été versé dans l'Elite, le troisième niveau national, alors que la Ligue B, qui doit être disputée par douze clubs, n'aura que neuf équipes sur la ligne de départ en septembre prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.