Ligue A (H) : Le club de la Capitale se rapproche de la Ligue B

Ligue A (H) : Le club de la Capitale se rapproche de la Ligue B©Media365

Mathieu WARNIER, publié le lundi 09 juillet 2018 à 22h30

Le Conseil Supérieur de la DNACG n'a pas tranché en faveur du Paris Volley, qui reste relégué administrativement en Ligue B avant un recours auprès du CNOSF.

La Capitale va bien disparaître de l'élite du volleyball français. Menacé de relégation administrative en fin de saison pour « rupture d'équité et communication d'informations comptables inexactes », le Paris Volley a vu le couperet tomber après avoir été entendu par le Conseil Supérieur de la DNACG (Direction National d'Aide et de Contrôle de Gestion). Le Paris Volley va bien repartir en Ligue B masculine la saison prochaine après avoir échoué à présenter de nouveaux éléments pour tenter de sauver sa place dans l'élite. « C'est toujours la même histoire, il s'agit d'un souci d'écriture comptable, a déclaré au quotidien Le Parisien Dorian Rougeyron, entraîneur du club parisien. Il faut que la ville justifie l'attribution de ses subventions. Le temps presse pour tout le monde. »

Le CNOSF, dernier espoir du Paris Volley


A l'image de la procédure lancée pour, in extremis, conserver sa place en play-offs de Ligue A masculine en fin de saison passée, le Paris Volley reste décidé à se battre pour conserver son rang dans la hiérarchie hexagonale. Pour la deuxième fois en quelques mois, le club de la Capitale va saisir en conciliation le Comité National Olympique et Sportif Français dans l'espoir de trouver un terrain d'entente avec la Ligue Nationale de Volley. Il faut dire que, si cette rétrogradation est définitivement confirmée, l'avenir du club pourrait être bien terne avec l'obligation de libérer certains joueurs. « Il va falloir discuter avec certains, assure Dorian Rougeyron. Si on perd des partenaires privés avec cette descente le club risque gros. » Mais, à en croire le quotidien L'Equipe, la situation incertaine ne devrait pas freiner l'arrivée de l'attaquant argentin José Luis Gonzalez, qui évoluait la saison passée à Ajaccio.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU