Golden League (F) : La France encore battue par la Hongrie

Golden League (F) : La France encore battue par la Hongrie©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 01 juin 2019 à 23h06

Opposée pour la deuxième fois en une semaine à la Hongrie dans le cadre de la Golden League, l'équipe de France féminine s'est de nouveau inclinée, sur le score 3-1.

A mi-Golden League, le compteur de l'équipe de France féminine est toujours bloqué à zéro victoire... Après la défaite 3-1 en Hongrie samedi dernier et celle contre l'Autriche mercredi à Tourcoing (2-3), les Bleus ont encore été battues par la Hongrie ce samedi à Harnes dans le Pas-de-Calais : 19-25, 23-25, 25-19, 21-25. Le sélectionneur français Emile Rousseaux avait choisi d'effectuer un turn-over au sein de son équipe, plaçant notamment Maéva Orlé au poste de réceptionneuse-attaquante, alors qu'elle joue centrale d'habitude. Loin d'être ridicules, notamment dans le troisième set qu'elles ont remporté 25-19, les Bleues étaient tout de même un ton en-dessous de leurs adversaires. Elles restent donc bonnes dernières de la poule B, avec un match à disputer en Autriche dimanche prochain, puis deux contre la Croatie (qui a remporté ses trois matchs pour le moment) les 12 et 15 juin.

Félix : "Nous avons encore trop de lacunes dans certains secteurs"

Malgré tout, l'entraîneur adjoint des Bleues Félix André estime que le match s'est joué à peu de choses : « Encore une fois, nous perdons sur de petits détails, sur des séries qui nous "tuent". Sur le deuxième set, on démarre ainsi à 5-0, mais on finit par perdre à cause d'une mauvaise gestion de certaines situations. On réagit bien dans le troisième, mais dans le quatrième, on fait encore preuve de manque de constance. C'est dommage, parce que, à côté, il y a des choses positives : on a testé plusieurs systèmes de défense, on voit que les filles les intègrent de mieux en mieux, on a aussi augmenté notre qualité de relance et nous sommes en progrès sur notre service. Maintenant, nous avons encore trop de lacunes dans certains secteurs, mais on va continuer à travailler », a-t-il déclaré auprès de la Fédération française de volley.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.