Euro (H/préparation) : La France domine l'Allemagne, frayeur pour Ngapeth

Euro (H/préparation) : La France domine l'Allemagne, frayeur pour Ngapeth©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 07 septembre 2019 à 20h19

Privée d'Earvin Ngapeth, ménagé par Laurent Tillie pour une petite lésion musculaire, et au lendemain d'une défaite face à ces mêmes Allemands lors d'un match d'entraînement à huis clos, l'équipe de France s'est imposée face à l'Allemagne au tie-break (25-20, 29-31, 20-25, 25-16, 15-12), ce samedi sur le parquet de cette même salle Charpy à Paris.

Plein de confiance pour les Bleus. A cinq jours du début de l'Euro à domicile, l'équipe de France s'est rassurée en venant à bout de l'Allemagne au tie-break, samedi après-midi sur le parquet de la salle Charpy à Paris. Battus la veille par ces mêmes Allemands à l'issue d'un scénario similaire, mais dans le cadre là d'un match d'entraînement uniquement et à huis clos, les Bleus ont pris leur revanche, cette fois dans le cadre d'une rencontre officielle et devant leur public en s'imposant à leur tour au tie-break (25-20, 29-31, 20-25, 25-16, 15-12). Un match extrêmement serré qui a vu les joueurs de Laurent Tillie inverser la tendance in extremis dans le cinquième et dernier set après avoir été menés de quatre points (11-7) par les vice-champions d'Europe dans ce tie-break.


Ngapeth finalement absent

De très bon augure alors que se profile la première sortie des Français, jeudi prochain contre la Roumanie à Montpellier et d'autant que les Bleus ont finalement disputé cette partie sans Trévor Clévenot, mais aussi et surtout leur leader Earvin Ngapeth. Ce dernier a été ménagé après s'être plaint d'une petite lésion musculaire à une côte pendant l'échauffement. Il n'en fallait pas plus pour que le staff tricolore décide de ne prendre aucun risque et laisse la star de l'équipe au repos pour ce dernier match de préparation. En espérant pour le camp français que la blessure du joueur du Zenit Kazan ne soit pas plus grave, et l'oblige à renoncer à l'Euro. Car cela constituerait un énorme coup dur pour les Bleus sacrés il y a quatre ans mais rentrés bredouille il y a deux ans de Pologne.


Ngapeth : « Au repos, ce n'est pas douloureux, mais... »

« J'ai ressenti quelque chose au niveau de la côte sur la première attaque à l'échauffement, donc on n'a pas pris de risque, on va faire un examen tout de suite. Au repos, ce n'est pas douloureux, mais quand il y avait le contact avec le ballon, je ressentais une petite pointe », a révélé Ngapeth après la victoire des Bleus. De son côté, Laurent Tillie préférait se focaliser sur le contenu de ce dernier galop d'essai. « Ce qui était important aujourd'hui, c'était l'attitude, la combativité, l'esprit guerrier que nous avons eu dès le début face à une très bonne équipe d'Allemagne, ils font pour moi vraiment partie des favoris du Championnat d'Europe, avec une pression constante au service et au bloc. Là, nous avons réussi à ajuster notre jeu et à faire preuve d'un bon état d'esprit. L'idée était de monter en puissance dans notre préparation, maintenant, il faut que ce Championnat d'Europe commence. » Sur une nouvelle victoire et avec Ngapeth de préférence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.