Cannes (F) : Mécontent des résultats, le président pense à diminuer les salaires !

Cannes (F) : Mécontent des résultats, le président pense à diminuer les salaires !©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 08 février 2022 à 19h05

Logiquement obligé de rétropédaler rapidement, Agostino Pesce a écrit une lettre à ses joueuses où il menace de s'attaquer directement à leurs portefeuilles. Et cette fois, il n'est nullement question de Covid, mais uniquement de contexte sportif.



Agostino Pesce, le président du RC Cannes, a écrit une lettre assez stupéfiante à l'adresse de ses joueuses il y a quelques jours, en expliquant clairement qu'une baisse de rémunération était envisagée au vu des résultats. "En 19 matchs, on en a perdu huit, écrit-il dans ce document que s'est procuré RMC Sport. Le classement en championnat ne correspond pas à nos attentes et à nos investissements. Si ça continue, nous devrons revoir les salaires de chacune à partir du 30 mars. Nous les baisserons de 30% si Cannes ne se qualifie pas en playoffs, et -15% en cas d'élimination en quarts de finale (...) Je suis en colère. On n'est pas en vacances (...) Je suis à disposition pour résilier vos contrats." Globalement, les joueuses, notamment plusieurs Américaines, ont pris cette missive "comme une menace, pas comme un coup de pression positif" : "Mais on est restées soudées."

Pesce : "C'est normal, on veut faire réagir"

Invité à se justifier, le dirigeant dit qu'il "sait bien qu'on ne peut pas réduire les salaires comme ça" : "C'est une recherche de dynamique normale, interne à tous les clubs. On veut faire réagir nos joueuses." Sauf que le syndicat des joueuses est évidemment monté au créneau, dénonçant des méthodes "plus que légères et qui semblent revenir à un temps passé". La Ligue nationale s'est également saisie du dossier, convoquant Pesce : "On ne peut rester silencieux lorsqu'un de nos clubs se met en marge des règles les plus élémentaires en termes de droit social."


Enfin Steve Barbieri, l'agent de Juliette Gelin, la libero cannoise, a aussi fait part de son indignation : "Je n'imagine même pas que mes joueuses, à Cannes ou ailleurs, ne seront pas payées à cause de mauvais résultats. C'est illégal. Vous demandez des explications au coach, mais vous ne vous amusez pas avec les salaires. Si vous avez des problèmes avec vos joueuses, vous les réglez dans le vestiaire entre quatre yeux. Vous vous accordez avec elles pour qu'elles partent en leur payant la totalité de leur contrat."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.