Bleus : Giani veut de la continuité dans les résultats

Bleus : Giani veut de la continuité dans les résultats©Panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mardi 12 avril 2022 à 09h35

Nommé sélectionneur de l'équipe de France masculine de volley, l'Italien Andrea Giani dévoile ce mardi dans L'Equipe les circonstances de son arrivée et son plan pour tenter de conserver le titre olympique en 2024.

Sélectionneur de l'équipe d'Allemagne depuis 2016, Andrea Giani n'a pas pu résister à la proposition de venir coacher l'équipe de France, championne olympique, lorsque le Brésilien Bernardinho a décidé de démissionner pour rester auprès de sa fille au Brésil. Dans les colonnes de L'Equipe ce mardi, le nouveau sélectionneur des Bleus, âgé de 51 ans, raconte les circonstances de son arrivée. « Il y a deux semaines, Bernardo (Rezende) m'a appelé pour m'informer de ses problèmes familiaux et sa décision de ne pas poursuivre. Il a glissé deux noms à la Fédération française pour lui succéder : le mien et celui d'Angelo Lorenzetti (l'entraîneur de Trente). Deux jours après, j'ai fait une visio avec Axelle (Guiguet, la DTN) et le président de la FFVolley (Éric Tanguy). Je leur ai dit que j'avais un contrat en cours avec la Fédération allemande et que je devais leur en parler d'abord. Le manager général de l'Allemagne a vite accepté de me libérer de mon engagement contractuel, au regard du challenge exceptionnel proposé. »

Premier match le 9 juin en Ligue des Nations

L'actuel entraîneur de Modène (le club d'Earvin Ngapeth), qui arrivera en France dès la fin du championnat italien et promet de se mettre très vite au français, s'est déjà mis en contact avec les joueurs de l'équipe de France afin de prendre le pouls : « Ma première grande discussion, je l'ai eue avec Benjamin Toniutti, qui restera le capitaine de la sélection. Et ensuite, j'ai parlé avec Earvin. Derrière, j'ai commencé à appeler les autres joueurs. Pour moi, il est important de tout connaître d'eux actuellement : dans quelles conditions physique et mentale ils se trouvent, où ils en sont dans leur saison... Et aussi de savoir ce que les gars veulent et envisagent avec l'équipe nationale. » Quant à son plan de jeu, Andrea Giani veut d'abord trouver une certaine continuité dans les résultats pour le mettre en place. « L'essentiel, pour moi, est de développer une seule identité forte pour engendrer une continuité de performance durant tout un été, explique le nouveau sélectionneur. Dans le passé, l'équipe de France a toujours évolué à un haut niveau. Mais a parfois manqué de constance. Exemple : elle gagne la Ligue mondiale en 2017 et ensuite rate l'Euro (9eme). Idem en 2018 : finale de Ligue des nations et élimination au Mondial avant le Final Six. L'année dernière, après la victoire aux JO, une élimination avant les quarts de finale de l'Euro. Cette équipe a les atouts pour rester tout en haut tout le temps : de grands passeurs, de très bons attaquants, des réceptionneurs de talent... La seule petite faiblesse concerne le poste de contreur central. Mais tous les postes sont couverts ! » Andrea Giani aura l'occasion de le constater de ses propres yeux dès le mois de juin, avec la Ligue des Nations et ses onze matchs au programme, puis le Mondial à la fin du mois d'août sera son premier grand objectif avec les Bleus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.