Beach-volley : Un tournoi boycotté par deux Allemandes

Beach-volley : Un tournoi boycotté par deux Allemandes©Media365

Joana Guerra Mota, publié le mercredi 24 février 2021 à 13h00

Alors que le Qatar organise en mars un tournoi de la Fédération internationale de beach-volley (FIVB), deux joueuses allemandes ont décidé de boycotter la compétition. Et pour cause, l'État leur aurait interdit de porter des bikinis.

C'est la première fois que le Qatar organise un tournoi féminin de beach-volley avec la FIVB, en dehors des Jeux mondiaux de plage en 2019. Et le tournoi est déjà dans la tourmente. Deux joueuses allemandes, Karla Borger et Julia Sude, ont décidé de boycotter la compétition. Selon elles, le pays leur aurait interdit de porter des bikinis pendant les matchs. « Nous sommes là pour faire notre travail mais on nous empêche de porter notre tenue de travail » a déploré Borger, invitée de la radio Deutschlandfunk. Elle ajoute que « c'est vraiment le seul pays et le seul tournoi où un gouvernement nous dit comment faire notre travail. Nous critiquons cela ». Toutes les deux affirment avoir été invitées à porter des t-shirts et des pantalons à la place des bikinis habituels, et ce malgré les fortes températures locales.

La Fédération qatarie de volley-ball répond

La fédération locale de volley-ball (QVA) s'est empressée de répondre, dans un communiqué transmis à l'AFP. « Nous voulons dire clairement que nous n'avons en rien précisé ce que les sportives devaient porter lors de cet événement. Nous respectons pleinement le code de conduite édicté par la Fédération internationale et avons montré par le passé lors d'événements organisés au Qatar que les sportives sont libres de porter les mêmes tenues qu'elles portent dans d'autres pays », peut-on lire dans ce communiqué. La QVA a insisté sur sa volonté « que toutes les sportives se sentent les bienvenues et à l'aise lors de ce tournoi qui sera historique pour le Qatar ».

Le pays avait fait quelques exceptions pour les athlètes féminines lors des Mondiaux d'athlétisme à Doha, également en 2019. Un constat qu'a fait remarquer Julia Sude. Pour le moment, ce sont les seules joueuses à ne pas vouloir participer au tournoi. Leur entraîneure en équipe nationale, Helke Claasen, a affirmé ne pas vouloir faire partie du voyage non plus. Une décision que Niclas Hildebrand, directeur sportif de la Fédération allemande de volley-ball, a expliqué dans le média Süddeutsche Zeitung : « Elle m'a dit qu'elle ne veut pas y aller, parce qu'elle ne se sent pas respectée en tant que femme là-bas. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.