Voile - Vendée Globe : De Pavant va tout faire pour récupérer son bateau

Voile - Vendée Globe : De Pavant va tout faire pour récupérer son bateau©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 11 décembre 2016 à 22h46

Contraint d'abandonner son bateau mercredi en raison d'une grave avarie, Kito De Pavant profite désormais du paysage sur le Marion Dufresne. Tout en suivant l'évolution de son monocoque, qu'il espère récupérer en bon état.

 

C'est le cœur lourd que Kito de Pavant a dû abandonner son bateau Bastide Otio, victime d'une grave avarie de quille, mercredi matin. Récupéré par le navire de ravitaillement Marion Dufresne, le skipper sudiste va y rester pendant trois semaines, et profite donc du paysage des mers du Sud. « Je profite du spectacle, qui est assez incroyable. Je suis sur la passerelle du Marion Dufresne, en route vers l'archipel des Kerguelen. Il y a 40 nœuds de vent, la mer est formée. C'est vrai que les albatros qui tournent autour du Marion, c'est un spectacle assez incroyable. C'est assez beau, et finalement c'est pas mal de profiter du spectacle dans ces conditions-là. Ça permet d'oublier un peu mes malheurs », a expliqué De Pavant lors d'une vacation dimanche.
De Pavant : « Faire en sorte que l'histoire se termine bien »
Evidemment inquiet de l'avenir de son monocoque, le skipper suit le trajet de son bateau comme il peut. « On essaye de suivre la progression de Bastide Otio, qui est un peu plus au Nord (du Marion Dufresne). Il navigue vers l'Est à petite vitesse. Il avance doucement mais sûrement vers le nord des Kerguelen. On envisage plein de solutions pour essayer de récupérer le bateau et faire en sorte que l'histoire se termine bien. On sait que c'est très hypothétique. Quand j'ai quitté le bateau, j'ai tout fait pour qu'il fasse du Nord-Est (sic). Et en fait, on s'aperçoit, avec la dérive, que le bateau suit le vent, et fait de l'Est. Donc les probabilités qu'il arrive en Australie en bon état sont faibles, et peut-être qu'il faudra trouver des solutions au niveau des Kerguelen, même si ce n'est pas simple. On a un gros problème de transport sur les Kerguelen, il ne faut se fier qu'aux moyens qui existent sur place, et ils ne sont pas nombreux. Ça laisse une petite lueur d'espoir de pouvoir sauver le bateau, le récupérer, le mettre à l'abri quelque part en attendant des jours meilleurs. »

 
13 commentaires - Voile - Vendée Globe : De Pavant va tout faire pour récupérer son bateau
  • c'est bien de vouloir le recupérer, cela fera moins de débris qui sont ensuite heurtés par les autres marins,
    je pense que le coté affectif est sincère, merci de pouvoir nous faire voyager nous aussi

  • Je ne comprends pas que le bateau aie été abandonné de cette façon.
    Il semblerait qu'il soit toujours à flot alors il suffisait de la prendre en remorque à petite vitesse en en voiture.....
    Parce que attention, selon les lois de la mer c'est une épave et le premier qui monte à bord, le bateau est à lui.
    Alors si le coeur vous en dit.......

    Le premier qui monte à bord de l'épave n'en devient pas le propriétaire pour autant, c'est un mythe !

    Le "découvreur" car c'est comme cela qu'il s'appelle doit déclarer sa découverte et le véritable propriétaire a alors 3 mois pour se faire connaitre. Il ne récupérera son bateau qu'après avoir payé au découvreur les frais de dédommagement.

    Le litige, si litige il y a, sera réglé par les Affaires Maritimes.

  • De se planter et d'y retourner encore et encore : il faut de la moelle ! Et pour le fric c'est pas grave. Les financeurs savent que l'important c'est l'exploit d'y aller. Et leur nom est cité encore plus si l'avarie est énorme alors vive les pépins et qu'ils soient gros.
    Pour les marins un méga super bravo.
    Je pense aussi à mes parents qui pour la 3ème fois vont à Compostelle à la pire saison. cette fois, Départ le 20/12/2016 d'Arles pour une arrivée le 22/02/2017 tout au bout du cap au bord du Golfe de Gascogne là où ça chie grave en plein hiver. Tout ça pour fêter les 80 ans du paternel. et eux pas de sponsors. Tout à la dure.

  • Il faut tout faire pour que ça ne devienne pas un nouvel ofni. Et réussir à le récupérer serait un autre exploit.

  • 3 fois qu'il abandonne, il abandonne son bateau et pleurniche, il ne se rend pas compte que ce n'est plus de son âge.
    Certains diront bravo et ne se rendent pas compte eux-mêmes de tout ce que cela coûte. Que chacun prenne ses responsabilités.

    Hébin vas-y, toi. Je te dirai bravo.

    cubitus il semblerait que vous parlez de chose que vous ne connaissez pas perso j'ai plus de 70 ans et je navigue toujours sur un bateau plus petit mais quel plaisir et la je n'attend que le printemps pour le remettre a l'eau allez bon vent
    pensez a moi quand vous irez vous faire cuire sur la plage

    allez les vieux, vous avez en plus le cerveau qui flotte.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]