Vendée Globe : Pour Charlie Dalin, passer la ligne d'arrivée en premier n'est que du bonheur

Vendée Globe : Pour Charlie Dalin, passer la ligne d'arrivée en premier n'est que du bonheur©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 28 janvier 2021 à 00h50

Premier skipper à avoir passé la ligne d'arrivée du Vendée Globe ce mercredi, Charlie Dalin a confié son bonheur et assure ne pas regretter le système de compensations qui devrait le priver de la victoire finale.

Charlie Dalin est arrivé au bout. Pour son premier Vendée Globe, le skipper d'Apivia restera celui qui a passé en premier la ligne d'arrivée au large des Sables d'Olonne. Mais, malgré cette arrivée à 20h36 ce mercredi, le Havrais ne devrait pas être sacré vainqueur. Toutefois, rien que le fait d'être le premier à rallier la Vendée suffit à son bonheur. « Je suis super heureux d'avoir franchi la ligne d'arrivée en tête. Ça a été une sacrée course, une sacrée aventure, a confié Charlie Dalin dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe. Il y a eu plein de rebondissements, j'ai eu des hauts, des bas, pas mal de bricolage aussi. C'est une super expérience, j'ai traversé l'Océan Indien, le Pacifique, passé mon premier Cap Horn. » 80 jours de course qui, toutefois, ont été éprouvant pour celui qui était plus habitué aux transatlantiques et à la Solitaire du Figaro.


Dalin : « Les honneurs de la ligne sont pour moi »

Malgré toutes les mésaventures qu'il a pu vivre, dont la perte de la cale de foil babord, moment durant lequel le skipper d'Apivia a cru avoir tout perdu avant une « journée incroyable de réparations, une journée entière de travail » selon ce dernier qui a avoué que « ça a été un moment difficile », Charlie Dalin assure avoir « le sentiment du devoir accompli » et accepte la règle des compensations pour deux de ses rivaux. « Le chrono est lancé jusqu'à ce que Yannick Bestaven et Boris Herrmann arrivent, résume le natif du Havre. C'est particulier, j'espère que ça va bien se passer pour moi, on verra dans quelques heures, mais c'est normal que ceux qui se sont arrêtés aient eu des bonifications. » Des calculs au sujet desquels Charlie Dalin a préféré ne pas polémiquer. « Il n'y a aucun problème, ça fait partie du sport, de la solidarité entre marins, assure ce dernier. Ce qu'on ne peut pas m'enlever, c'est que j'ai franchi la ligne d'arrivée en tête et ça, c'est génial. Les honneurs de la ligne sont pour moi. Le reste sera que du bonus en fonction de ce qui se passe. » En fonction des temps d'arrivée, le skipper d'Apivia devrait terminer à la troisième place du podium, même si la récente avarie subie par Boris Herrmann pourrait changer la donne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.