Vendée Globe : Fatigué, Boissières se veut tout de même ambitieux

Vendée Globe : Fatigué, Boissières se veut tout de même ambitieux©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le dimanche 07 février 2021 à 10h55

Actuellement à la lutte avec quatre autres concurrents pour la 15eme place de ce Vendée Globe, Arnaud Boissières (La Mie Câline - Artisans Artipôle) s'est confié sur son état physique et ses ambitions, lui dont l'arrivée est estimée au 10 février entre 14h et minuit.



Après plus de 90 jours en mer, Arnaud Boissières rêve d'une belle fin de course dans ce Vendée Globe, lui qui a évoqué son état physique à quelques jours de l'arrivée. « C'est intense, le vent est rentré hier comme prévu en passant les Açores. J'ai eu quelques petites misères, mon palan de foil bâbord s'est détaché. Il faisait des allers-retours dans le puits de foils. Je suis allé dans le puits de foil, il a fallu raccrocher tout ça, c'était un peu chaud ! Il fait plus froid, il fait gris. L'état de la mer est encore gérable. Je me suis un peu fait surprendre cette nuit, le vent est monté à 40 nœuds. Ça devient plus dur, les manœuvres sont plus dures. Mon petit corps semble un peu fatigué. J'ai pris l'intérieur des Açores, je ne sais pas si c'est vraiment bien, je suis un peu plus Sud mais ce n'est pas volontaire. Le match que l'on dispute à cinq se complique avec les conditions météo. Notre ami japonais va forcément plus vite que nous. La suite va être dictée par l'empannage de demain après-midi et après il y aura l'entrée du Golfe de Gascogne », a reconnu le skippeur de La Mie Câline - Artisans Artipôle.

« Je fais des pointes à 24 nœuds, je prends du plaisir »

A la lutte pour la 15eme place avec Kojiro Shiraishi (DMG MORI Global One), Alan Roura (La Fabrique), Stéphane Le Diraison (Time For Oceans) et Pip Hare (Medallia), Arnaud Boissières espère désormais sortir vainqueur de cette lutte symbolique. « Je fais tout pour finir devant eux, mais je ne veux pas prendre trop de risques. Je fais gaffe, mais en mettant le paquet quand même ! Je me rends compte que dans quelques jours, le bateau sera à quai, j'espère en tout cas ! C'est merveilleux de faire des bons runs, quel que soit le classement à l'arrivée. Le match met du piment, a également confié le Girondin sur le site officielle de la compétition. Je fais des pointes à 24 nœuds, je prends du plaisir, le bateau part en surf. Je fais extrêmement gaffe à mon énergie car j'ai des problèmes de moteur. Le démarreur ne marche pas bien et ça pompe de l'énergie. Je devrais arriver pour la Saint Arnaud ! On s'est dit avec Alan (Roura) et Stéphane (Le Diraison), qu'il fallait qu'on arrive de jour et à marée haute, si possible avec du beau temps. On rentre dans le chenal en même temps, mais j'arrive juste devant eux quand même ! »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.