Vendée Globe : Dixième de l'édition 2020-2021, Maxime Sorel pense déjà à la prochaine

Vendée Globe : Dixième de l'édition 2020-2021, Maxime Sorel pense déjà à la prochaine©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 30 janvier 2021 à 09h10

Après avoir coupé la ligne d'arrivée du Vendée Globe à la dixième position, Maxime Sorel (V and B-Mayenne) a déjà affirmé vouloir revenir pour l'édition 2024-2025.



Maxime Sorel en veut plus ! Le Malouin, skipper de V and B-Mayenne, a conclu son Vendée Globe dans la nuit de vendredi à samedi, à 4h50 précisément, soit après 82 jours, 14 heures, 30 minutes et 15 secondes d'un tour du monde en solitaire, sans escales et sans assistance. Une performance qui permet à Maxime Sorel de prendre la dixième place du Vendée Globe avec un peu plus de deux jours de plus que le vainqueur de l'épreuve, Yannick Bestaven. Une fin de course que le natif de Saint-Malo a présenté comme une « course contre-la-montre » concernant les 72 dernières heures en raison des conditions météorologiques difficiles. « J'ai pris la décision seul de passer devant cette dépression, la direction de course m'a averti que c'était chaud, qu'il allait y avoir beaucoup de vent et de mer, que ça allait être compliqué de passer la ligne et de rejoindre le chenal, a confié Maxime Sorel dans des propos recueillis par le site officiel du Vendée Globe. Il y avait beaucoup de choses qui faisaient que je devais attendre, mais je voyais que ça passait, j'avais envie d'arriver aussi. J'ai mis toutes les choses sur la table, et je me suis dit 'j'y vais' et je suis là. J'ai cravaché jusqu'au bout, j'étais au-dessus de mes routages. »

Sorel : « Je serai au départ du Vendée Globe 2024 »

Un Vendée Globe qui n'a pas été de tout repos pour le skipper de V and B-Mayenne, qui a un temps cru ne pas pouvoir terminer la course après le naufrage de Kevin Escoffier, sur PRB. « C'est vrai qu'au moment du naufrage de PRB, j'avais ça dans la tête. Mon bateau est quasi identique, PRB un peu plus light. Et mon bateau a eu des gros soucis sur le dernier Vendée Globe 2016. Forcément j'avais ça dans la tête et je n'ai pas pu attaquer quand je souhaitais dans le grand Sud, a résumé le Malouin. Peut-être que si j'avais attaqué plus je ne serais pas là aujourd'hui. Quand le pont s'est fissuré et que j'ai dû réparer, ça ne s'est pas vu. Et quand j'ai pris la décision de passer devant il fallait mettre du charbon, et si jamais ça cassait, j'étais près des côtes donc ça allait. » Mais, après avoir atteint son objectif de finir son premier Vendée Globe, Maxime Sorel a confirmé n'avoir qu'un seul objectif : recommencer en 2024. « Nous ne sommes pas nombreux dans l'équipe, nous n'avons pas beaucoup de moyens. On est allé rêver une première fois autour du monde, assure ce dernier. J'ai envie d'aller faire plus, j'aime la compétition, j'aimerais être au contact des bateaux de devant. Je serai au départ du Vendée Globe 2024 avec un bateau à foils. » Le rendez-vous est pris !

VOILE / VENDEE GLOBE 2020-2021
Classement final au fil des arrivées - Samedi 30 janvier 2021
1- Yannick Bestaven (FRA/Maître CoQ IV*) arrivé le 28 janvier à 3h19'46'' après 80 jours, 3 heures, 44 minutes et 46 secondes de course
2- Charlie Dalin (FRA/Apivia*) arrivé le 27 janvier à 20h35'47'' après 80 jours, 6 heures, 15 minutes et 47 secondes de course
3- Louis Burton (FRA/Bureau Vallée 2*) arrivé le 27 janvier à 23h45'12'' après 80 jours, 10 heures, 25 minutes et 12 secondes de course
4- Jean Le Cam (FRA/Yes We Cam !) arrivé le 28 janvier à 21h19'55'' après 80 jours, 13 heures, 44 minutes et 55 secondes de course
5- Boris Herrmann (ALL/SeaExplorer-Yacht Club de Monaco*) arrivé le 28 janvier à 11h19'45'' après 80 jours, 14 heures, 59 minutes et 45 secondes de course
6- Thomas Ruyant (FRA/LinkedOut*) arrivé le 28 janvier à 5h42'01'' après 80 jours, 15 heures, 22 minutes et 1 seconde de course
7- Damien Seguin (FRA/Groupe Apicil) arrivé le 28 janvier à 12h18'20'' après 80 jours, 21 heures, 58 minutes et 20 secondes de course
8- Giancarlo Pedote (ITA/Prysmian Group*) arrivé le 28 janvier à 13h02'20'' après 80 jours, 22 heures, 42 minutes et 20 secondes de course
9- Benjamin Dutreux (FRA/Omia-Water Family) arrivé le 29 janvier à 10h05'20'' après 81 jours, 19 heures, 45 minutes et 20 secondes
10- Maxime Sorel (FRA/V and B-Mayenne) arrivé le 30 janvier à 4h50'15'' après 82 jours, 14 heures, 30 minutes et 15 secondes de course
...

Pour avoir participé à l'opération de récupération de Kevin Escoffier, trois navigateurs ont bénéficié d'une compensation à l'arrivée, qui a été réduite de leur temps de course :

- Jean Le Cam (Yes We Cam !) a récupéré 16 heures et 15 minutes
- Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) a récupéré 10 heures et 15 minutes
- Boris Herrmann (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco) a récupéré 6 heures

Abandons :
Nicolas Troussel (FRA/Corum L'Epargne*) : démâtage, après 7 jours de course
Alex Thomson (GBR/Hugo Boss*) : avarie de safran, après 20 jours de course
Kevin Escoffier (FRA/PRB*) : voie d'eau, après 22 jours de course
Sébastien Simon (FRA/Arkéa-Paprec*) : foil endommagé après rencontre avec un OFNI, après 25 jours de course
Samantha Davies (GBR/Initiatives-Cœur*) : quille endommagée, après 26 jours de course
Fabrice Amedeo (FRA/Newrest - Art et Fenêtres*) : avarie informatique, après 33 jours de course
Isabelle Joschke (FRA-ALL/MACSF) : quille endommagée, après 62 jours de course
Sébastien Destremau (FRA/Merci) : multiples avaries, après 68 jours de course

* bateau équipé de foils

Vos réactions doivent respecter nos CGU.