Vendée Globe : Desjoyaux à fond derrière Burton

Vendée Globe : Desjoyaux à fond derrière Burton©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le dimanche 17 janvier 2021 à 20h03

Louis Burton sera-t-il le prochain vainqueur du Vendée Globe ? Michel Desjoyaux, le plus grand spécialiste de la chose en tant que double lauréat, a livré son analyse en vue des derniers jours de course qui s'annoncent haletants.



Louis Burton est lancé dans le rush final du Vendée Globe, disputant notamment la victoire à Charlie Dalin. Michel Desjoyaux, seul double vainqueur de la course de référence, indique que le skipper de 35 ans est son "chouchou depuis longtemps" : "La première fois que je l'ai rencontré, c'était en 2011. Je ne le connaissais pas, immédiatement nous nous sommes bien entendus. C'est un gars tout le temps enthousiaste, prêt à donner des coups de main. Il entreprend, il mouille sa chemise."

"Il navigue vraiment avec ses tripes"

Le Finistérien se souvient notamment du début de course de son poulain : "Carton rouge pour avoir volé le départ, j'avoue que c'était plutôt pas mal pour le direct ! Après, il a géré ses pénalités techniques et ses ennuis quotidiens. Il ne la ramène pas, il ne fait pas de bruit. Il navigue vraiment avec ses tripes. Plus tard, il a porté sa croix pendant quelques jours dans l'océan Indien, mais il ne pleurniche pas, il ne surjoue pas ! Plus d'un aurait légitimement abandonné, car ses avaries n'étaient pas des petites bricoles. Il ne s'est pas contenté de revenir, il traverse le paquet et reprend la place de deuxième, toujours sans la ramener. Il est assez serein, il est aux affaires..."


Burton a même pris la tête de la flotte samedi. Le vainqueur est attendu dans une bonne semaine aux Sables-d'Olonne, et le coude-à-coude s'annonce incroyablement intense. Il n'y a que sept milles d'écart au dernier pointage de 17h, dimanche, entre Dalin et Burton (soit treize kilomètres) - derrière, les six premiers se tiennent en moins de 100 milles. Desjoyaux conclut : "Il tient largement la cadence. Il devrait garder un bon rythme dans les alizés de l'Atlantique Nord. Côté mental, je ne me fais pas de souci ! C'est un guerrier : il s'accommode des soucis techniques, il a un profil plus polyvalent que certains autres concurrents."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.