Vendée Globe : Beyou a dû escalader son mât

Vendée Globe : Beyou a dû escalader son mât©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 20 janvier 2021 à 16h58

Victime d'un début de déchirure sur sa voile avant alors qu'il naviguait dans le Pacifique, Jérémie Beyou (Charal) a pu réparer mercredi en escaladant son mât, un exercice qu'il n'apprécie guère. 

 

Il y a une dizaine de jours, Jérémie Beyou avait constaté un début de déchirure de sa voile avant, le J2. Dans l'incapacité de réparer en raison des conditions auxquelles il devait faire face alors qu'il naviguait dans le Pacifique, il avait enroulé sa voile pour la préserver. Mercredi, le skipper de Charal a profité d'une météo plus clémente pour escalader son mât afin de réparer ces déchirures grâce à des patchs. "C'est pas le truc que je préfère... En fait il y avait trois trous dans la voile. J'ai essayé de réparer ça le mieux que je pouvais. Allez maintenant, on descend", a-t-il commenté dans une vidéo où il ne semble pas particulièrement à l'aise. 

"Je découvre autre chose"

Grand favori de l'épreuve, celui qui avait fini troisième de la dernière édition avait dû retourner aux Sables d'Olonne au quatrième jour de course, après avoir percuté un ofni. Et s'il ne peut plus prétendre à la victoire finale, le Finistérien poursuit sa remontée au classement et pointe ce mercredi au 14e rang. La semaine dernière, il avait évoqué ses relations avec les autres navigateurs, avec qui il a pu beaucoup échanger lors de sa remontée. "A mesure que je remonte la flotte, j'échange avec tous les gars et filles, et ils ont tous énormément de mérite. C'est sympa de discuter avec eux, de découvrir leurs problématiques et tu te rends compte aussi que c'est plus simple de discuter avec les gens un peu plus derrière plutôt qu'avec les leaders qui ont parfois du mal à répondre, expliquait-il ainsi. Ce n'est pas une critique, c'est juste que quand tu es devant, et je le sais, tu laisses peu d'informations sortir par rapport à la concurrence. Je découvre autre chose et honnêtement ce n'est pas pire du tout ! Quand je referai une régate et que je serai devant, j'y penserai." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.