Vendée Globe : Bestaven a eu peur d'une baleine

Vendée Globe : Bestaven a eu peur d'une baleine©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le jeudi 07 janvier 2021 à 17h33

En tête du Vendée Globe, Yannick Bestaven a eu le bonheur de croiser une baleine. Le grand mammifère lui a même procuré une grosse frayeur.



Sur le Vendée Globe, tout continue d'aller bien pour Yannick Bestaven. Très bien même, puisque le skipper contrôle la course avec maitrise. Au dernier pointage, celui qui est embarqué sur Maître CoQ IV domine jusque-là nettement les débats. Le navigateur de 48 ans possède plus de 439 milles d'avance en tête sur Thomas Ruyant et plus de 441 sur Charlie Dalin qui devance Damien Seguin, dauphin de la course il y a encore quelques heures.

Bestaven : « Il y avait un peu de lune, la baleine m'a accompagné pendant 20 minutes, c'était magique »

Bestaven creuse l'écart sur la prestigieuse épreuve et il fait de belles rencontres. Il a en effet confié jeudi qu'il avait croisé une baleine. Un très gros « poisson » qui lui a fait... peur ! « J'ai croisé une baleine, pas cette nuit mais la nuit d'avant, raconte le Français. Elle est venue souffler juste à côté de moi. J'étais à l'avant en train de changer de voile, d'affaler le spi et là j'ai entendu un souffle, un gros jet d'eau à deux mètres de moi à l'étrave. J'ai tellement eu peur je suis allé me cacher derrière le mât. J'étais mort de rire. Il y avait un peu de lune, la baleine m'a accompagné pendant 20 minutes, c'était magique. »


Le navigateur a également dressé un premier bilan de la course. « J'ai plein de bons et de moins bons moments en tête, c'est une tranche de vie le Vendée Globe ! Il y a eu le bord de Sainte-Hélène que l'on fait bord à bord avec Boris Herrmann qui me filme avec son drone, on pouvait prendre l'apéro ensemble, on était côte à côte ! Il y a eu l'épisode Kevin qui m'a fait flipper et qui a été très compliqué à gérer mentalement. Et puis les mers du Sud, ces images splendides avec des albatros, des aurores australes, des dépressions aussi, énumère Bestaven. Je n'avais jamais pris des dépressions aussi fortes avec des mers aussi grosses. Ce sont des moments que je n'oublierai jamais, d'autant que c'était des premières fois, ça ne s'oublie pas les premières fois. »

Bestaven : « J'ai réussi mon Vendée Globe »

« Quoi qu'il se passe maintenant, j'ai réussi mon Vendée Globe, au niveau du voyage à proprement parlé et des images qui vont me rester. Il fait 22 degrés dans le bateau, ça donne l'impression de fin de printemps et d'été qui arrive, on traverse beaucoup de saisons », poursuit le navigateur qui s'attend toutefois à être rattrapé. « C'est top d'avoir pu passer l'anticyclone, j'ai pu engranger des milles et faire de la vitesse ensuite, c'est plutôt agréable. Je suis satisfait de ça, mais quand je regarde ce qui va se passer devant... L'élastique va se raccourcir et derrière, ils vont revenir, a-t-il confié jeudi. J'espère qu'il y aura suffisamment de vent pour ne pas m'arrêter. Je n'ai plus que quelques dizaines de milles d'avance. Il ne faudra pas stresser, il faudra garder la tête froide parce que je vais reperdre beaucoup. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.