Vendée Globe / Attanasio : " Je n'arrête pas de manger des barres chocolatées "

Vendée Globe / Attanasio : " Je n'arrête pas de manger des barres chocolatées "©tiphaine puerto, Media365

Marie Mahé, Media365 : publié le vendredi 18 décembre 2020 à 16h20

Actuellement treizième du Vendée Globe, le Français Romain Attanasio (PURE - Best Western) rêve d'une bonne douche et d'un steak-frites, un mois et demi après le départ des Sables d'Olonne.



Le temps commence à être bien long. Le 8 novembre dernier, ils étaient alors 33 navigateurs à avoir pris le grand départ de la neuvième édition du Vendée Globe, du côté des Sables d'Olonne. Un petit mois et demi plus tard, il reste 27 marins courageux à être encore en course dans la prestigieuse épreuve de voile. Parmi ceux-ci, on retrouve ainsi notamment le Français Romain Attanasio, sur PURE - Best Western. Ce dernier est actuellement treizième de la flotte, à 12 820,4 milles de l'arrivée et 1248,09 milles du leader actuel de la course, à savoir son compatriote Yannick Bestaven, sur Maître CoQ IV. Régulièrement, depuis le départ de l'épreuve, les navigateurs ne manquent ainsi pas de se confier, sur le site internet officiel de l'organisation de ce Vendée Globe. Ce vendredi matin, Attanasio s'est prêté à l'exercice.

« Le steak-frites et la douche, ce sont les deux trucs qui me font rêver ! »

Le marin a notamment plaisanté sur ses habitudes alimentaires, sur son monocoque : « Côté bouffe, j'en ai pris trop. Je suis toujours sur mon premier sac et j'en ai trois. Il faut que je fasse gaffe parce que je n'arrête pas de manger des barres chocolatées. J'en ai marre de manger du mou, j'aimerais un steak-frites, j'en ai rêvé. Je me suis réveillé à cause du vide dans ma bouche que j'étais en train de manger. L'échec total ! » Ses confidences se sont ainsi également portées sur l'hygiène et les solutions trouvées pour se laver, quand on est en plein océan : « J'ai des gants d'hôpital pour me laver. Quand je change de fringues entièrement une fois tous les 15 jours, je me lave. La dernière fois, je me suis lavé les cheveux, ils étaient gras et collants, j'avais fait chauffer de l'eau. Cela fait du bien ! Pour se laver, ce n'est pas évident, on fait plus souvent la partie du corps intime évidemment. Je me lave les doigts de pieds aussi, dès que je change de chaussettes. C'est pas la joie quand même ! Ça fait partie des choses difficiles de cette course : des semaines sans prendre une douche, c'est un peu raide. Le steak-frites et la douche, ce sont les deux trucs qui me font rêver ! »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.