Un trimaran échoué, retrouvé aux Bahamas et bientôt rapatrié ?

Un trimaran échoué, retrouvé aux Bahamas et bientôt rapatrié ?©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le jeudi 11 juin 2020 à 18h06

Le multicoque Drekan, échoué en 2017 lors de la Transat Jacques-Vabre, a été découvert en février 2019 sur une petite plage perdue des Bahamas. Eric Defert, son skipper, est tout près de pouvoir enfin le ramener à Brest.



Incroyable histoire que celle du multicoque Drekan. Chaviré lors de la Transat Jacques-Vabre en 2017 au large du Portugal, avec à son bord Eric Defert et Christopher Pratt, le bateau a été retrouvé en février 2019 échoué sur... une petite île des Bahamas, quinze mois après l'accident de course. C'est un ami de Defert qui avait reconnu l'engin, partagé sur Facebook. « Quand on m'a dit qu'il était aux Bahamas, je n'y ai pas cru, raconte le navigateur brestois à l'AFP. Pour moi, il avait coulé. »

Pratt : « Ce jour-là, j'ai grillé un joker de vie »

Anciennement Crêpes Waouh, ce bateau a notamment gagné la Route du Rhum en 2006 et deux Jacques-Vabre en 2005 et 2007. Pratt se souvient du chavirage, où il a cru mourir (pour France 3) : « C'était un moment hyper important dans ma vie de marin. Il y avait neuf chances sur dix pour que ça se passe mal. Prendre le bateau sur la tête, être assommé. Partir dans la mauvaise direction. Lâcher le bateau. Me retrouver à nager dans la nuit au milieu de l'Atlantique. J'ai eu de la chance. Un joker. Ça s'appelle un joker de vie. J'en ai grillé un ce jour-là. Ça a été un véritable déclencheur. La vie est courte, il faut savoir en profiter et faire ce dont on a envie, sans oublier que les risques sont bien là. »


Depuis un an et demi, l'obsession de Defert est désormais de rapatrier son bateau, après avoir réussi à le remettre à l'endroit (non sans mal) : « J'attends des nouvelles d'un armateur. Il a un cargo qui passe dans le coin, ce qui est rare, et il a une grue. Reste à boucler le budget ! J'ai un peu plus de 12 000 euros, l'armateur demande 50 000 euros. On fait donc appel aux bonnes volontés sur mon site internet. D'abord, je ne veux pas laisser de déchets sur l'océan, et encore moins autour de cette île paradisiaque. D'autre part, ce bateau est une véritable légende. » Il pourrait repartir en course ou servir de laboratoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.