Un skipper indien est porté disparu à la Golden Globe Race

Un skipper indien est porté disparu à la Golden Globe Race©Media365
A lire aussi

Marouane Sair, publié le samedi 22 septembre 2018 à 16h00

Les organisateurs de la Golden Globe Race sont sans nouvelle du skipper indien Abilash Tomy. Ce dernier est porté disparu depuis vendredi. Il avait envoyé un message inquiétant aux organisateurs de la course.

« Retourné. Démâté. Sévère blessure au dos. Ne peux pas me lever. » C'est le contenu du dernier message du skipper indien Abilash Tomy, envoyé aux organisateurs de la Golden Globe Race. En effet, l'homme de 39 ans est porté disparu depuis ce vendredi. Il serait actuellement à environ 1900 milles nautiques au sud-ouest de Perth, en Australie. Abilash Tomy fait partie des 17 marins qui ont pris le départ de la course le 1er juillet dernier. La course doit durer entre huit et dix mois à bord de petits voiliers dépourvus des moyens modernes actuels. Dans un communiqué, posté sur leur site officiel les organisateurs expliquent : « Aucune autre communication établie avec Abhilash Tomy, le skipper indien de la Golden Globe Race, âgé de 39 ans, depuis son message texte inquiétant »

Pour retrouver le skipper indien, les organisateurs de la Golden Global Race travaillent en étroite collaboration avec le centre de coordination des opérations de sauvetage australien. De plus, au 82eme jour de course les responsables affirment avoir lancé un « code rouge » pour tenter de localiser et de retrouver l'Indien de 39 ans. « Le fait qu'Abhilash n'ait pas été en mesure de prendre contact par SMS ou téléphone, ni de déclencher sa balise de détresse est inhabituel et suggère qu'il reste frappé d'incapacité. Le seul lien que nous recevons du voilier est celui du signal de suivi de position du tracker, mais la durée de vie des batteries est limitée. »

Le skipper serait probablement dans une situation inquiétante. Les organisateurs de la course s'en inquiètent fortement et c'est donc pour cela qu'en plus d'avoir sollicité le centre de coordination des opérations de sauvetage australien, ils collaborent aussi avec le centre de secours maritime français basé à la Réunion. Ces derniers « tente de contacter un navire susceptible de porter assistance, notamment un navire français de contrôle des pêches qui se trouve dans la zone »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.