Davies attend "la magie excitante et angoissante du Vendée Globe"

Davies attend "la magie excitante et angoissante du Vendée Globe"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le mardi 13 octobre 2020 à 15h29

L'ingratitude de la course au large est portée à son paroxysme lors du Vendée Globe, et Samantha Davies a l'expérience pour en parler. La Britannique s'apprête à participer au mythe pour la troisième fois.



Le Vendée Globe doit partir dans moins d'un mois aux Sables d'Olonne, le 8 novembre. Samantha Davies y participera pour la troisième fois, après 2008 et 2012, et a fait un premier point lundi : "Cette conférence de presse fait un petit déclic, ça nous rappelle que c'est dans pas longtemps. C'est excitant, parfois un peu angoissant aussi. L'appréhension est toujours là, c'est ce qui fait également la magie de cette course. Quand on quitte le chenal des Sables, on a un point d'interrogation dans la tête et on ne peut jamais l'enlever, car on ne sait pas ce qui va nous arriver." La navigatrice britannique de 46 ans sait de quoi elle parle, puisqu'elle a vécu deux premières expériences diamétralement opposées sur le Vendée Globe.

En 2009, elle a d'abord terminé quatrième à seulement 1h20' du troisième, Marc Guillemot. En 2012, elle avait en revanche démâté dès la première semaine. "Il peut y avoir du bonheur, mais aussi les galères et le casse... Je n'ai vraiment pas envie d'avoir de gros problème qui conduirait à l'abandon. Parfois, quand on part, on se demande où on va arriver. En Australie, ou est-ce que je ferai le tour jusqu'aux Sables ? C'est angoissant, mais c'est pour ça qu'on le fait." Au niveau purement sportif, elle assure se sentir "prête" : "J'ai la chance d'avoir une super équipe avec Initiatives Coeur, on a travaillé très dur pour préparer ça, mes résultats sont super et ça donne confiance pour prendre un bon départ. J'ai deux objectifs, la performance mais aussi la solidarité pour soutenir notre cause."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.